L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 

Drôle de mariage, celui de Blanche de Castille. 13 janvier 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 58 min

 

Pourquoi Port Mort?

 

220px-Blancheofcastile

 

Du temps où je ne flirtais  pas encore avec Internet, j’avais appris par hasard que la mère de Saint Louis s’était mariée dans un tout petit village du côté des Andelys dans un trou perdu nommé Port Mort qui compte actuellement moins de 1000 habitants.

Pourquoi Port Mort? Les grands de ce monde se sont toujours mariés avec faste dans les grandes capitales,  et  comme il faut bien que je nourrisse mon blog et que ma curiosité n’avait  jamais été satisfaite, voilà l’occasion de découvrir ensemble cet étrange mariage.

En cet an de grâce 1200, les temps sont troublés, la France,  où règne Philippe Auguste n’est qu’une toute petite  province alors que la Normandie voisine gouvernée par Jean Sans terre dont l’ancêtre  Guillaume le Conquérant s’est même permis de rafler l’Angleterre au passage,  est riche et puissante et excite la convoitise de son voisin qui a les dents qui rayent le parquet . Marier son fils à la nièce du Normand peut rapporter gros!

Parlons un peu des mariés :  Louis n’a que 12 ans,  la mariée 13 ans est la fille d’Eléonore d’Aquitaine,  venant de Castille et parée de toutes les vertus.  Le marié ne règnera qu’ à la mort de son père pendant  seulement trois ans.

Une anecdote : Il était d’une fidélité exemplaire, ce qui était très rare de la part des rois  de l’époque ,il avait  fait douze enfants à sa femme dont Saint Louis.

Etant tombé malade, les médecins prétendent qu’un peu de chair fraiche, en l’occurrence une vierge, lui redonnerait  vigueur  et santé. Il la refuse catégoriquement . Pas étonnant qu’il ait fait de son fils un Saint.

Revenons à notre mariage. Pourquoi  le père du marié,  Philippe Auguste  fait-il le pied de grue  du coté Français tout près de la frontière. C’est que le pape l’a excommunié. Il se marie une première fois avec Isabelle de Hainaut qui lui donne un fils :  le marié,  avant qu’Isabelle  meure en couches,  puis en seconde noce avec une princesse venant du Danemark . Il la répudie quelques jours après car elle ne lui inspire aucun désir et il la fait cloitrer dans un couvent.  Le pape du moment l’excommunie mais le Roi de France  passe outre et se marie avec une princesse allemande,  ce qui fait de lui un bigame. De nouveau,  excommunication du roi qui ne peut prétendre à une  cérémonie religieuse pour son fils, le pape ayant fait fermer les églises.

Le mariage  se passera juste à la frontière , à Port Mort,  village du Vexin normand  du côté Anglais avec Jean Sans Terre oncle de la mariée.  Pas question d’y inviter Philippe Auguste:  Ces deux là  ne savaient pas se voir( même en photo).   

J’ai oublié de dire que Blanche de Castille fut une grande Reine qui assura la  régence en attendant que règne son fils Saint Louis.   

Et voilà, pourquoi Port Mort!  

J’espère que mon histoire n’est pas trop tirée par les cheveux et qu’elle aura excité votre curiosité pour en savoir plus sur ces personnages historiques.  

Pardon à l’avance.   

 

 

 

Claude Monet peintre de la Normandie. 19 décembre 2015

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 07 min

Jardins de Monet 

       Claude Monet  grand peintre amoureux des fleurs et de la  Normandie.

 

    Bien qu’il soit né à Paris en 1840, Claude Monet passa le plus clair de son temps en Normandie à Giverny  près de Vernon dans l’Eure très exactement dans cette maison, au milieu des fleurs.

Au collège Havrais où il fait ses études on le dit d’excellente nature,  très sympathique avec ses concitoyens.
Ses grandes passions sont le dessin et la peinture . Pour  en vivre chichement il se lance dans la caricature, mais ses dessins et ses toiles sont saisis par les huissiers tellement la misère est grande chez Monet.

il fera quelques portraits de Camille son modèle avec lequel il vivra un moment maritalement, ce qui à l’époque,  est un sujet de scandale. Camille lui donnera 2 enfants et il finira par l’épouser . C’est alors qu’il rencontre Eugène Boudin qui lui conseille d’aller à la capitale prendre des cours et rencontrer d’autres artistes.

Malheureusement comme une guerre sévit en Algérie et qu’il sera tiré au sort ( à cette époque il fallait tomber sur le bon numéro pour ne pas faire son service militaire ou payer quelqu’un pour le faire à votre place  ) il intègre le premier  régiment d’Afrique jusqu’à ce qu’il réussisse à verser les 3000 francs nécessaires à sa libération,  argent donné par sa tante.  

Malheureusement Camille tombe malade et meurt après de longues souffrances. 

Il invente une technique  particulière : l’impressionnisme, qui sera refusée dans tous les salons et fait la connaissance  du mécène, en partie ruiné, Ernest Hoschédé dont la postérité n’a pas gardé le nom mais qui  fera connaître Monet au monde entier.

Il emménage avec son ami et mécène  dans une petite maison à Vetheuil et  ses deux enfants alors qu’ Hoschédé est déjà le père de six enfants et a pour épouse Alice. Le mécène ruiné délaisse  un peu sa femme, la misère règne et les loyers de Vetheuil ne sont plus payés .

 Monet s’installe à Poissy avec ses deux enfants et sera suivi par Alice et sa nichée ce qui fera jaser dans les chaumières. Il finira par l’épouser  alors que la notoriété  est enfin arrivée. Il louera  le « Clos de Giverny » puis l’achètera le temps des vaches maigres passées . Ce sera sa deuxième passion son jardin, son étang et les fleurs.  

La spécialité de Monet  est de répéter inlassablement le même motif à la recherche d’effet différents . Par exemple, il peindra 30 fois la cathédrale de Rouen à différentes heures,  à chaque saison,    300 fois les célèbres nymphéas dans l’ étang qu’il a fait élaboré. C’est sa passion ainsi que son jardin.

Travailleur infatigable, il a  peint  environ 2.000 toiles. Il a recherché la perfection grattant ou détruisant celles qui ne lui convenaient pas . Malheureusement la cataracte freine sa passion puis victime d’une affection pulmonaire il s’ éteindra à l’âge de  86 ans.

 630.000 visiteurs venant du monde entier ont visité l’année dernière la maison et les jardins de Monet. 

 Le peintre  repose à Giverny  avec sa seconde femme Alice et le premier mari de cette dernière.    

 

 

Les Nymphéas de Monetnymphéas

Vue sur les Nymphéas.

 

 

  

 

 

 

 

 

le loup, le mouton et le pieu. 20 novembre 2015

Classé dans : légendes normandes — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 48 min

Le Loup, le mouton et le pieu.

Un village de Seine Maritime,  Rouxmesnil-Bouteilles,  a été jadis le témoin d’un petit miracle.

Laissez moi vous conter cette singulière histoire.

En un temps reculé,  un agneau appartenant au custot (le bedeau) de l’église, de Bouteilles broutait sans complexes dans le cimetière l’herbe tendre du printemps.

A son petit ventre rondelet, on voyait que l’animal profitait pleinement de la faveur qui lui était faite , mais ce privilège avait tout de même des limites : celles que lui permettait une corde attachée à un bout de pieu  fiché en terre.

Tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes si un loup sans foi ni loi, tenaillé par la faim n’avait pas fait le projet,  en voyant le festin à portée de sa gueule de s’offrir un bon repas.

On imagine sans peine la frayeur du  pauvre agneau devant l’œil torve de son ennemi qui déjà bénit le ciel ( lui qui n’est pas plus croyant que çà ) lui accordant  une telle aubaine.

L’agneau n’écoutant que sa peur panique qui décuple ses forces( ah! l’adrénaline! )donne un gros coup de collier qui entraine corde et pieu et suivit de tout l’attirail,  il prend les jambes à son cou.

Par miracle l’église est grande ouverte: il s’y engouffre confiant. Peut-être a t’il entendu parler du droit d’asile ?

Moins tranquille,  Messire Loup hésite à pénétrer dans le lieu Saint : le frisson du remords l’effleure un court instant, la voix de sa conscience lui murmure  tout le sacrilège de ce geste hardi , et puis Merde!  la faim l’emporte,  il s’engage vivement sur les dalles sonores. Un pas, juste un petit pas le sépare de l’agneau qui plus rapide, ressort vivement par la porte d’entrée en la refermant sur lui à l’aide du pieu qu’il traine toujours,  tenant ainsi captif son ennemi.

Les cris du miraculé attirent bientôt tous les habitants du village .
On accourt sur les lieux pour libérer l’agneau .
Le prisonnier sera vite mis hors d’état de nuire  sous les piques et bâtons et sera promené comme un trophée dans tout le village.

Sa capture alimentera longtemps les conversations lors des veillées:( j’ai de mes yeux vu un loup dans l’église!  aussi vrai que je vous vois!)

Les habitants consacrèrent cet évènement en offrant à leur église une sculpture racontant le prodige: malheureusement lors de la fusion des deux villages, l’église de Bouteilles fut fermée au culte en 1812  et l’on ne sait pas ce qu’il advient de cette sculpture.
 

 

 

 

chanson made in Normandie 4 novembre 2015

Classé dans : chansons normandes — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 26 min

 

Chanson Made in Normandie

Stone_et_charden_1

Une chanson  incontournable vantant les charmes de la Normandie.  Elle eut son heure de gloire dans les années 70 -80.

Elle évoque la libération de notre pays par les troupes américaines lors de  la dernière guerre mondiale.

Une piqure de rappel pour certains d’entre nous.!             https://www.youtube.com/watch?v=EcN_PJLHljQ merci à Pupuce 472

 

Si  vous préférez quelque chose de plus authentique, une version non expurgée de la guerre de 1944 derrière la mélodie .

Ames sensibles s’abstenir!                  https://www.youtube.com/watch?v=raCSdBXWcHA merci à Zamph 7084

 

 

chanson « Ma normandie. 2 novembre 2015

Classé dans : chansons normandes — histoiresetlegendesnormandes @ 16 h 32 min

1280px-Chaumière_normande                                              Vachesnormandes

 Ma Normandie.

 

Cette chanson toute à la gloire de notre province est considérée comme  l’hymne régional normand.

Elle a été composée en 1836 par Frédéric Bérat  (1801-1855)

 Louis Lynel dit le baryton normand nous l’interprète avec brio.  Vous admirerez les magnifiques paysages qui accompagnent cette vidéo : la Normandie profonde :  régalez vous!    https://www.youtube.com/watch?v=9eRZz37cEro

 

 

 

Sabbat ou Messe noire. 10 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 9 h 51 min

Sabbat ou messe noire ?

 

Pour faire court: Je vous ai déjà raconté  comment se pratiquaient  les  SABBATS en Normandie ou ailleurs  au moyen âge : Satan présidant la réunion   sous la forme d’un bouc pissant dans un ciboire et bénissant l’assemblée,  à l’aide de sa queue avec son urine;  Une bonne odeur  de cuisine provenait de grands chaudrons où mijotaient de la chair de pendu et d’enfants morts nés et le sabbat se terminait invariablement par l’accouplement  des participants y compris sodomie et autres joyeusetés.

Si j’en crois mes récentes lectures sur le sujet,  actuellement, il n’y aurait pas grand chose de changé: sauf peut-être le nom de MESSES NOIRES qui sont l’objet d’un rituel où les participants sont vêtus de robes blanches ou rouges selon leur hiérarchie. On y pratique une parodie de la messe dite quelquefois par des prêtres défroqués : cierges noirs, croix à l’envers, hosties souillées.  Les litanies que l’on adresse à Dieu habituellement sont détournés pour le démon.    Sur l’autel, est couchée  une femme nue où repose un ciboire.

On parle aussi d’enfants élevés dans les rites sataniques,  drogués, ligotés et violés  sur des croix,  rites qui iraient jusqu’au sacrifice de certains de ces enfants.

J’avoue que suis restée pantoise en lisant cela :  mais finalement où sont passés les enfants,  600 à ce jour, qui se sont évaporés dans la nature?

Mes sources parlent d’un réseau international pédocriminel avec un fonctionnement et une hiérarchie fortement structurés.

Ca fait  froid dans le dos !

 

 

 

 

 

Le Diable et Saint Taurin 9 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 17 h 17 min

Chasse_saint_taurin       

  La châsse contenant les reliques de Saint Taurin à Evreux dans l’église du même nom est une pure merveille !

 D’une taille impressionnante, elle est toute recouverte d’or et d’argent  et de pierres précieuses. Elle a été  exécutée au XIII° siècle sous l’époque de Saint Louis et cachée lors de la Révolution .

Revenons à nos histoires de Saints qui ont eu maille à partir avec les démons.

Saint Taurin fut le premier Evêque d’Evreux, dépêché par Rome pour évangéliser  la région. Malheureusement la place était déjà prise dans le  temple de Diane où l’on célébrait le culte de la déesse,   aidé par un démon appelé Gobelin .

 Le  Saint homme l’obligea à briser les statues païennes du temple , ce qu’il fit de bonne grâce,  peut-être lassé de servir Diane.

Il aurait pu être précipité aux enfers, mais comme il avait obéi au Prélat , celui-ci magnanime, le laissa hanter la bonne ville d’Evreux à condition qu’il ne nuise pas à son  prochain.

L’infatigable apôtre eut d’autres démêlés avec le Diable en tête à tête  lors de la construction de l’église que l’on appelle  maintenant l’ église Saint Taurin.

L’Evêque avait  justement fait le choix de la construire sur l’emplacement occupé par les ruines  d’un temple de Dieux païens,  peut-être un peu pour asticoter son ennemi. Le démon , vaincu déjà sur tant de points et furieux d’avoir à abandonner ce refuge, s’ingéniait  sans  relâche à troubler la construction, retirant des pierres la nuit pour saboter le travail effectué le jour.

Un jour que Satan s’était montré plus malicieux que jamais, Saint Taurin sortit de son calme,  saisit le Diable par l’une de ses cornes et le secoua comme un prunier si fort que la corne en fut déracinée. Le Diable poussa un hurlement de rage et de douleur  en détalant comme un lapin sans demander son reste.

Saint Taurin garda le glorieux trophée dans les sous-sols de sa nouvelle église et chaque nuit, son ennemi juré réclamait sur tous les tons : Taurin!  Taurin!  Rends moi ma corne!

Malgré les réclamations énergiques, le Malin, qui n’avait pas l’air si malin que ça avec une seule corne ,  ne fut pas exaucé et la corne fut conservée dans les souterrains où chacun pouvait l’admirer jusqu’au XVIII° siècle.   

Saint Taurin

L’église saint Taurin d’Evreux: la châsse y trône en bonne place.   

 

 

Le Diable et Saint Bomer. 8 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 45 min

 

 

La chaire du Diable de Saint Bomer les Forges.

Existe t-il toujours le mégalithe appelé « la chaire du Diable » dont parlaient nos anciens ?

Il aurait s’agit  d’un petit autel cultuel qui a naturellement sa légende , d’autant plus qu’il  est situé non loin du fameux  mont Margantin où se tenaient les sabbats de l’Orne  .

C’était au temps où le Diable était tout puissant dans la région du Domfrontais et n’ hésitait pas à montrer sa sale bobine, se transformant en toutes sortes de bêtes hideuses pour effrayer le pauvre monde.

Il corrompait les plus pauvres, pour faire pacte avec eux  contre de l’or, et les précipitait au plus profond des enfers où ils étaient damnés à jamais.

Maintenant on nous dit que la plus belle ruse de Satan est de nous faire croire qu’il n’existe pas .

Un jour que le Malin revenait à cheval du sabbat sur le mont Margantin ,il rencontra Saint Bomer qui évangélisait dans la région.  Ce dernier sut tout de suite qu’il avait à faire au prince des ténèbres à cause de la forte odeur de soufre qu’il laissait derrière lui et faisant le signe de croix, il exorcisa Satan  selon la formule magique » vade retro satanas ».

Déséquilibré, le Diable effraya sa monture qui sauta sur la pierre où se tenait le Saint quelques instants avant l’arrivée de l’intrus. Il y laissa son empreinte avant de quitter définitivement la région, la queue entre les pattes.

 

 

 

 

 

Le pot de chambre de la mariée. 15 septembre 2015

Classé dans : Célébration des fêtes — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 27 min

le pot de chambre de la mariée                (Ames sensibles s’abstenir.)
Bien que cette coutume a du  prendre  naissance dans l’Aveyron,  elle existait  dans nos campagnes normandes jusqu’au siècle dernier.

Le lendemain du mariage alors que les mariés étaient encore au lit,  on leur servait la » rôtie » et l’on devait trinquer  avec eux.

Pour peu que l’on soit encore embarbouillés de la     veille,  ça n’était pas forcément très   ragoûtant.

image crédit : ma liste de mariage.

Dans un pot de chambre tout neuf, (encore heureux)  on introduisait du vin blanc ou du champagne suivant le statut social, des alcools  forts restant de la veille  : chez nous, c’était du Calva. Côté solide,    des épices, du chocolat,    du boudin noir ou des bananes au choix,   le tout accompagné de PQ.

Cette mixture était censée redonner du tonus aux mariés épuisés (du moins on l’espère ) par la nuit de noce.

Si vous voulez un mariage original et inoubliable:  Tous à vos pots de chambre!

 

 

Jacques Anquetil un grand sportif normand. 8 septembre 2015

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 36 min

 

Jacques_Anquetil_1963  Jacques Anquetil fut à son époque très admiré, très jalousé,  très controversé.

 Très jalousé pace qu’il fut le plus grand cycliste de tout les temps, 184 victoires,  dont quadruple vainqueur du tour de France,  deux fois vainqueur du   Giro et 130 podium au tour de France, 9 prix des nations, j’en passe et des meilleures:   un palmarès époustouflant !

 Il fut très controversé parce que soupçonné de dopage, sans compter sur sa vie privée qui fit couler beaucoup d’encre…

Il était né A Mont Saint Aignan près de Rouen le 8 Janvier 1934.  Il devait décéder d’un cancer à l’âge de 53 ans.

Dès sa jeunesse il se montre le meilleur dans les courses régionales et son ascension est rapide pour atteindre la gloire. Pourtant deux camps s’affrontent les  fans de Poulidor et les fans de Jacques .
Sur la question du dopage,  il prétend que tout le monde se dope et avoue y avoir recours.

Il pique la femme de son soigneur,  Jeanine , se marie en 1958  au faîte de la gloire. Cette dernière a eu deux enfants Anne et Alain de son premier mariage . Au fil du temps Jacques souffrira de n’avoir pas eu de descendance et de n’avoir pas d’enfant avec Jeanine qui a passé l’âge de procréer. Il en aura un avec sa belle fille avec le consentement de Jeanine, et le second avec l’ex femme de son beau-fils.

Les mœurs ayant considérablement évolué rien ne nous étonne plus, mais, à cette époque,  on avait une fâcheuse tendance à appeler  cela, une famille « tuyau de poêle ».  Il était bon vivant, tant mieux s’il a profité de sa courte vie!    

 

12345...12
 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer