L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 
  • Accueil
  • > un clin d'oeil aux écrivains normands

Paul Harel poète aubergiste 5 février 2017

Classé dans : histoire - biographie,un clin d'oeil aux écrivains normands — histoiresetlegendesnormandes @ 15 h 54 min

harel01

 

Tu seras colonel et tu épouseras la fille d’une général lui prédit une vieille tireuse de cartes!

Elle aurait dû changer de métier car elle devait être un poil bigleuse la devineresse.

Il ne fut même pas avocat comme son père du barreau de Vimoutiers l’aurait souhaité. 

Paul Harel né à Echauffour dans l’Orne le 18 Mai 1854 préfère la poésie et pardessus tout l’auberge que son grand père  Auguste Gérard du Rouvray a fait construire en 1822.

Il deviendra poète aubergiste. 

Il accueillera les plus grands auteurs de son temps: François Coppée, José Maria de Hérédia, Octave Mirbeau, Leconte de  Lisle et même un princesse Russe. 

 

Ce fut un très grand poète qui peignait avec les mots: 

 

Au dehors le brouillard nous happait à la gorge

Ma cuisine au dedans flambait comme une forge

Aux cendres du foyer le pot au feu normand

sommeillait comme un juste et ronflaient en  dormant

Palpitants, crépitants et crevant sur le gril

Les boudins sifflaient mieux que les merles en Avril

Les tripes sanglotaient tout bas dans leurs terrines.

 

Que dire de plus: qu’apparemment il ne toucha jamais à la cuisine,(  ses deux épouses successives remplissant très bien cette fonction)

Ses visiteurs l’aidèrent allègrement à manger sa fortune et celles de ses cuisinières épouses.

Qu’il repose au cimetière du village qu’il n’aura guère quitté, sa mort remontant à 1927.  

Mon tombeau m’attend non loin du sien le jour où le  Seigneur le décidera ! Je suis prête mais en aucun cas pas pressée. 

 

 

 
  • Accueil
  • > un clin d'oeil aux écrivains normands

Gustave Flaubert 30 août 2015

Classé dans : un clin d'oeil aux écrivains normands — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 28 min

200px-Gustave-Flaubert2                                                                                                            Gustave Flaubert.

  Se peut-il que l’adultère n’exista pas  avant  Flaubert ?

  On serait tenté de le croire en voyant les remous qui agitèrent son époque lors de la parution de son livre  « Madame      Bovary »(1)  ouvrage qui disséquait les tenants et les aboutissants  de cette « perversion » , à tel point qu’on lui intenta un procès pour outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs.

Il sera acquitté grâce à ses  relations.

Mais revenons à notre écrivain :  s’il fut contesté pour des raisons morales, il  fut admiré pour sa force littéraire.

Il était né à Rouen en 1821, mort à Canteleu en 1880. Son père était chirurgien chef  à l’hôtel Dieu de Rouen.

Dès sa scolarité, il est plus attiré par l’écriture que par les études.   Renvoyé du collège royal et du lycée de Rouen  pour indiscipline, il  passe son baccalauréat en candidat libre. et  fait quelques études de droit à Paris. Mais la mort de son père le mettra à la tête de 500.000 livres et il se consacrera désormais à l’écriture: Malgré des crises d’épilepsie,  il aimera le sport : il pratique l’escrime, l’équitation,  la natation, la chasse.

 Son œuvre est immense : Madame Bovary,  Salammbô, L’éducation sentimentale, Bouvard et Péquchet,  ouvrage qu’il voulait appeler à l’origine  » Encyclopédie de la bêtise  » qui paraîtra à titre posthume,  pour ne citer que les plus connus, et de nombreuses nouvelles.

Victime d’une hémorragie cérébrale, il meurt à l’âge de 59 ans.  Ses amis Emile Zola, Alphonse Daudet et Guy de Maupassant l’accompagneront au cimetière monumental de Rouen où il est enterré.   

(1)  En deux mots  histoire de Madame Bovary :

Le récit débute ainsi : Charles Bovary médecin de province se marie à une riche veuve . A la mort de celle-ci, il épousera une jeune femme,  Emma Rouault élevé dans un couvent. Fascinée par ses lectures d’adolescente, et connaissant un profond ennui, elle rêve d’une nouvelle vie., méprisant  son mari, délaissant son rôle maternel,  elle fait la rencontre d’amants méprisables qui vont faire basculer sa famille.   No comment!

 

 

 

 
  • Accueil
  • > un clin d'oeil aux écrivains normands

Guy de Maupassant 27 août 2015

Classé dans : un clin d'oeil aux écrivains normands — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 13 min

    Maupassant_2                                                                                                                                 Guy de Maupassant.

Le génie de Maupassant est présent dans ses cinq romans et  ses  trois cent nouvelles . C’est un écrivain majeur qui fut le plus adapté pour la télévision.  Malheureusement il finira mal : la syphilis, la paranoïa, les tentatives de suicides et la folie auront raison de lui à l’âge  de 43 ans.   

 Il est né en Seine Maritime en 1850 au Château de Miromesnil, à Tourville sur Arques.  Il devient élève au collège religieux d’Yvetot où il se fait renvoyer.  Il gardera de la religion un profond dégout.

Il est alors inscrit au lycée de Rouen où,   bon élève,  il deviendra bachelier . Il part pour Paris pour faire des études de droit.  Il sera volontaire dans la guerre de 187o qui nous opposera aux Prussiens.

Ce conflit marquera beaucoup l’œuvre de notre normand,  qui  après avoir travaillé dans quelques ministères , encouragé par ses  amis   Flaubert et Zola,   produira une œuvre colossale.

  La Normandie, sa région natale prendra une grande place dans sa littérature. Il n’épargnera rien ni personne : petits bourgeois, femmes légères, parvenus,  notables, paysans retors, mais le spectacle de la bêtise qu’il avait si bien peinte, finira par lui faire horreur et le rendra misanthrope à tout jamais.      

Quelques uns de ses romans: Une vie, Pierre et Jean, Fort comme la mort et Bel ami . Son succès est si grand qu’il s’offrira un Yatch qu’il baptisera « Bel ami « .

Mort en 1893 à Paris, c’est son ami Zola qui prononcera son oraison funèbre.

 

 
  • Accueil
  • > un clin d'oeil aux écrivains normands

Corneille. 25 août 2015

Classé dans : un clin d'oeil aux écrivains normands — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 33 min

Pierre_Corneille_2 

                                                               Pierre  Corneille.

 

Non, il ne s’agit pas du chanteur à succès connu par les jeunes générations .  

 Je lui pardonne de s’être s’approprié  un nom aussi prestigieux que celui du plus grand dramaturge de tous les temps , mais son prénom étant Cornelius….

Pierre Corneille,  le nôtre, le normand , 1606-1684 est né à Rouen.

Après avoir fait des études de droit il se tourne vers l’écriture et le théâtre.

Rodrigue as tu du cœur? Réveille en nous quelques souvenirs lointains et ….douloureux quand il fallait apprendre les tirades par cœur !

Et dire qu’à l’époque le Cid avait fait scandale:  Il est vrai que  ce n’est pas politiquement correct  d’aimer le meurtrier de son père jusqu’à l’épouser.  

D’autres pièces à succès Cinna, Horace, Œdipe,  Andromède, pour ne citer que ceux là, 32 en tout,   lui vaudront d’entrer à la Comédie  Française. Du lourd !

 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer