L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 

La coutume du Charivari 15 mars 2016

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 16 h 57 min

 

 Faire le Charivari .

 charivari couleur

Si la coutume du Charivari  toucha à peu-près toutes les provinces de France, en  Normandie elle perdura dans les campagnes malgré les interdictions,  jusqu’à la Révolution et même quelque fois avec moins de violence jusqu’ au XIX° siècle.

Cette coutume était réservée à deux veufs désirant se remarier , à ceux  qui épousaient une femme  nettement plus jeune ou un mariage précipité pour cause de grossesse.
J’ai lu dans les archives de la Manche le cas d’un Charivari organisé lorsqu’un moine s’était marié  après la Révolution,  comme il était en droit de le faire,   mais avait voulu faire ça en douce.

Les jeunes du village achetaient un bouquet de fleurs artificielles et le jour des noces, à la fin du repas, le groupe pénétrait dans la salle, apportant aux nouveaux mariés l’offrande des fleurs.
Tout se passait  bien si spontanément  les jeunes recevaient suffisamment d’argent de la part des mariés pour organiser un bal qui avait lieu le Dimanche suivant et était ouvert par la mariée,  quelle que soit son âge.

Tout se gâtait si les mariés avaient des oursins dans les poches,  refusaient le bouquet afin d’épargner quelques deniers.

Ils avaient tort, car aussitôt les jeunes gens évincés parcouraient les communes des campagnes avoisinantes pour trouver du renfort qui ne demandait qu’à participer ( Point besoin de Facebook)

A la chute du jour, on voyait apparaitre des hordes armées de tout ce qui peut faire du bruit . Ils étaient quelque fois jusqu’à 150 participants, qui tapaient à qui mieux mieux armés de plaques de fer  ,  poêles , tambours, cloches , quel tintamarre!

On brûlait des fagots, et tout à coup, un silence pesant s’installait après cette débauche du bruit.
Des questions obscènes étaient posées aux mariés qui se gardant de répondre,  suscitaient de la part des jeunes  des réponses non moins salaces.

Puis à nouveau le chahut infernal reprenait , plus diabolique et enragé que jamais . De quoi tomber fou!

Le charivari durait trois jours et trois nuits et les malheureux mariés enfermés dans leur logis avaient beau supplier, menacer, rien n’y faisait! Certains,  excédés tiraient  des coups de fusil en l’air, impossible de s’échapper , la maison était cernée.

Les charivaris finirent par être réprimés par la justice qui condamnait les contrevenants à 4 ans de forteresse et d’une amende de 100 ducats,  mais finalement les autorités fermaient facilement les yeux.   

 

 

 

Quelques contre-sorts. 5 mars 2016

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 19 min

Quelques contre sorts.

Première chose, mettre du sel tout autour de votre  maison et aux quatre coins des pièces enlève tous les risques d’envoutement .

Si vous avez peur d’être envouté, mettez un récipient plein d’eau pour voir le responsable dans les reflets de l’eau .

Le fer à cheval accroché au dessus d’une porte,  pointe en l’air agit contre les forces du mal.

Si vous trouvez non loin de votre maison,  sur une clôture par exemple un petit paquet composé de poils et de plumes,  méfiez vous : prenez le avec des pincettes et mettez le dans le feu . Cela m’est personnellement arrivé et rien de fâcheux ne  s’en est  suivi.

Porter sur soi des brisures d’argent , de cristal de roche ou autres pierres bénéfiques.

S’endormir au pied d’un pêcher guérit de la plus part des maladies.

Porter trois clés ensemble  assure le bonheur et la prospérité .

Ne laissez pas traîner ni des cheveux ni des rognures d’ongles  car cela pourrait tomber dans des mains maléfiques .

Croiser les doigts permet qu’un vœu se réalise.

Marcher du pied gauche dans la crotte de chien est un bon présage .

Pour qu’une jeune mariée soit heureuse en ménage, il faut qu’elle porte un objet ayant appartenu à une femme heureuse : un mouchoir ou un bas feront l’affaire.

Si vous craignez qu’un mauvais sort, commandé par un amoureux éconduit,  fasse  »nouer l’aiguillette de votre  mari, jolie manière pour dire qu’il a toutes les chances d’être impuissant aussi sûrement  que  s’il était castré le jour de son mariage,   faites lui manger un pic-vert rôti et faites le pisser à travers l’anneau nuptial . Cela devrait s’arranger.

Un philtre d’amour: cela vous dirait?

Composez le en faisant infuser des fleurs de pervenches, des sommités de millepertuis ou une poignée de feuilles de sauge.

Vous pouvez aussi assaisonner votre repas d’un agréable mélange de vers et de pervenches en poudre.

Faites sucer une graine de Belladone à votre aimée: elle sera tellement excitée en amour que vous pourrez lui faire connaitre toutes les subtilités du Kamasoutra.

Placez sous la porte d’entrée de votre maison nouvellement construite une pièce d’argent gravée d’une croix, une petite statuette ou une médaille bénite.

Si vous avez des malheurs,  regardez  sous  le seuil de votre maison si un crapaud n y ‘a pas élu domicile.

Les quatre pattes d’une taupe mises dans un sachet  de toile suspendu autour du cou de votre enfant (bonjour les odeurs! ) éviteront les convulsions et aussi le mal de dent.

 Contre le mal de dents, écrire et  mettre dans un petit sachet attaché avec une épingle à nourrice  sur les vêtements de votre enfant  une prière à Saint Apolline dont voici la formule secrète :

Shayles Feille Opmont+Dentes+El Doloris+O Deus+Poiss Monable.

Un médecin de mes amis m’a assuré que certains bébés portaient encore dans les campagnes des petits sachets, soit autour du cou, soit  attaché sur les vêtements j’ai tout lieu de le croire.

Un contre-sort cruel que l’on ne voit plus consistait à clouer une   chouette vivante sur une porte  pour chasser le mauvais sort.

Les  contre-sorts les plus efficaces sont je crois le positivisme, le gout de la vie et … l’incrédulité.

 

 

 

 

 

 

les confrèries de Charité dans l’eure 14 mai 2015

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 10 min

                    Les confréries de charité.

 messe-et-repas-de-la-confrerie-de-charite

En Normandie ,  chaque village possédait sa confrérie de charité chargée d’ensevelir les morts. Les pompes funèbres avant l’heure !  sauf que tout cela se faisait gratis, ce qui n’est pas tout à fait le cas maintenant.

Les charités  sont presque millénaires. Elles ont permis la prise en charge des inhumations lors des grandes épidémies de peste noire.  Elles se sont perpétrées au fil du temps : Il en reste plus de cent dans le département de l’Eure, quelques unes dans la Seine  Maritime, et dans le Calvados.

Elles ont toute leur utilité dans l’actualité,  vu le manque flagrant de prêtres. Alors  les charitons peuvent conduire l’office vêtus de leur chape brodée.  A  l’origine l’exercice était réservé aux hommes,   dans les confréries actuelles des femmes sont admises.         

Ce sont les treize plus pieux du village qui se chargent du sale boulot sous la direction du Prévot. Une clochette ou tintenelle prévient  les habitants de l’arrivée du cortège. 

Quelques anecdotes nous sont parvenues sur les pratiques  festives qui avaient lieu annuellement le jour de la fête patronale

A Thuit Signol  au XVII° le repas pris chez l’échevin coûtait à chacun la modique somme de 10 sols  .  

 »Les convives devaient se comporter chrétiennement et modestement et se souvenir que la charité de Jésus Christ ne se trouve pas parmi les gourmands et les ivrognes et toc!  »

Au début du XIX° siècle, le repas était typiquement normand trois viandes: langue de bœuf, poulet rôti et blanquette de veau, et pour terminer café aux trois canards (Kirch, Calvados et Rhum), là c’était un peu plus exotique.  

Il va s’en dire que ces repas n’engendraient pas la tristesse et que chacun repartait avec le teint fleuri.
Je suppose qu’il en est de même lors des grands rassemblements de charitons qui se retrouvent  régulièrement à Giverville dans l’Eure.        

 

 

Rite concernant la mort 14 janvier 2015

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 23 min

 

La mort est toujours prévue par de nombreux présages.

Si vous entendez la chouette hululer près de votre maison , si un chien hurle à la mort, si une poule glousse comme un coq, si trois pies se promènent ensemble, si vous entendez trois coups frapée sur le plancher de la chambre ou si vous rèvez de dents, vous pouvez vous attendre à apprendre la mort de quelqu’un qui touche de près ou de loin…

Quand un mort garde les yeux ouverts , c’est le signe qu’il attend quelqu’un d’autre dans la famille.

Le rite veut que l’on place quatre verres d’eau de vie blanche, (appelée en Normandie tord boyau) destinés aux porteurs,  à leur donner du courage: alcool qui sera consommé au départ de la maison mortuaire.

Pour pouvoir permettre à l’âme  de pouvoir s’envoler, il fait laisser la fenêtre ouverte tant que le mort est dans la pièce.
(Espérons que ce jour là, il ne gèle pas à pierre fendre.)

Voir un prêtre en rêve est un signe de mort.

Un oiseau tombé dans la cheminée est un présage de mort pour l’un des membres de la famille.

A Créances, petit village de la Manche, la coutume voulait que l’on se rassemble sur la tombe d’un défunt pour y prendre des repas.

Ce serait bien de mourir un Vendredi Saint : ce jour là l’enfer est fermé et le corps ne se décompose pas.

A l’approche de la mort, les poux peuvent sortir d’un trou derrière la tête du malade car » la pouyère est crevée »   

Lorsque quelqu’un est sur le point de rendre l’âme, mettez un seau d’eau claire auprès du lit, afin que celle-ci en se libérant du corps se lave et sois purifié des péchés avant d’aller dans l’au-delà.

Chanter Minuit Chrétien dans une maison où la porte est close  porte malheur: le chanteur meurt dans l’année.

Dans certaines campagnes, après avoir descendu le cercueil dans la fosse et l’avoir recouvert de terre, avant de se séparer , les frères de charité croisent leurs pelles et leurs râteaux qui ont servi à rejetter la terre pour le repos de l’âme du défunt.(Je vous parlerai certainement un jour des conftrèries de charité très présentes en Normandie.)

Changer de place les statues dans une église porte malheur et risque de vous faire mourir dans l’année.

Si treize enfants  font leur communion le même jour, il en mourra un dans l’année.

Vous  abritez sous l’ombre d’un noyer ou d’un hêtre pourrait vous faire mourir.

Si vous vous servez d’un crucifix pour alimenter le feu ou faire cuire des aliments, vous mourrez dans l’année et il y a toutes les chances que vous vous retrouviez en enfer

 

 

Lorsque l’enfant parait. 30 décembre 2014

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 06 min

Ca y est bébé  a montré son nez !

Celui qui naîtra le Lundi sera courageux , le Dimanche vous aurez à faire à un paresseux, tant qu’à celui qui naitra le vendredi il raffolera du poisson!

Si l’on veut que l’enfant ait les joues fraiches, enterrer le cordon ombilical sous un rosier.
si l’on veut qu’il sache chanter:  donnez la précieuse relique à un coq. Pour qu’il devienne savant on doit mettre son nombril à sécher dans un dictionnaire

Si vous ne voulez pas  qu’il soit tiré au sort lors de la conscription (à cette époque le régiment se faisait par tirage au sort) mettez le cordon ombilical le plus haut possible, sur une armoire par exemple.

Pour que l’entourage soit prospère , la famille doit se partager et manger le cordon ombilical du nouveau né. Pas très ragoûtant!

Pour que l’enfant sache chanter plus tard, il faut que le parrain et la marraine fasse sonner la cloche le plus longtemps possible.

Pour qu’un enfant parle beaucoup, il faut lui donner le cœur et la langue d’un chien ! voyez on ne recule devant  aucun sacrifice !

Si vous voulez qu’il soit savant et agréable faites lui manger un rossignol.

 

 

Le couple et le mariage 29 décembre 2014

Classé dans : Rites dans le quotidien — histoiresetlegendesnormandes @ 14 h 23 min

 

Concernant le couple et le mariage:

 

Afin de s’assurer que la future mariée est courageuse, on met un balai sur son passage : si elle le ramasse, c’est bon signe ,si elle l’enjambe ou passe à côté , c’est le signe d’une grande paresse.

le lendemain du mariage on prépare la « Chaudée » à base de vin blanc avec toutes sortes d’épices: du piment, du poivre pour en faire un breuvage aphrodisiaque, le tout servi dans un pot de chambre et l’ on va chercher les mariés pour leur faire boire la mixture.  

La grande crainte du futur marié est d’être victime d’un noueur d’aiguillette, sorcier de son état, qui le rendrait aussi impuissant que s’il était castré.

Pour s’en préserver il doit manger un picvert rôti avec du sel bénit ou respirer la fumée de la dent d’un mort depuis peu. Si le charme continue, que l’homme pisse à travers l’anneau nuptial. On peut aussi frotter le seuil de la porte avec de la graisse de loup. le mieux est de porter sur soi un anneau où est enchâssé l’œil droit d’une belette.  (Beaucoup plus compliqué que la pilule bleue !)

Si un homme voit que sa femme le délaisse, il doit prendre de la graisse de bouc,  s’en frotter la verge: ainsi sa femme méprisera les autres hommes et n’aimera que lui.

Si vous voulez être performant en amour, mangez une tourterelle, une hirondelle, un  pigeon ou un moineau à la saison des amours.

Faites sucer une graine de belladone à votre épouse . Elle vous demandera du plaisir. rien ne l’arrêtera : le sang lui chauffera aux oreilles, ses yeux brilleront comme des lanternes toute la nuit  et elle ne cessera de vous aguicher.

Pour composer un filtre d’amour, faites infuser des fleurs de pervenches  ou des sommités fleuries de millepertuis ou une poignée de sauge.

Vous pouvez assaisonner votre repas d’un agréable mélange de vers de terre et de pervenches en poudre.

Bon appétit !

 

 

 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer