L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 
  • Accueil
  • > les sabbats dela Saint Jean

le dernier sabbat sur le mont Margantin. 2 février 2015

Classé dans : les sabbats dela Saint Jean — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 36 min

 

Comme le Mont Etenclin dans la Manche, le Mont Margantin était réputé être le théâtre d’assemblées de sorciers, la nuit de la Saint Jean.  Si cette nuit là,  on immolait un taureau, les autres rites étaient semblables aux autres  sabbats: viols, sodomie, messes noires, présentations de moitiés d’enfants sur l’autel,   le tout sous la direction de Satan sous la forme d’un bouc présidant les festivités.

Une certaine dame Lendain soupçonnait son mari de se rendre au sabbat et cela ne lui plaisait guerre. Elle se trompait lourdement, car au lieu d’aller à l’assemblée de sorciers , le mari volage  avait décidé  de passer  de délicieux moments avec une copine.

Très contrariée et persuadée que le bouc était le grand coupable ,elle décida d’aller voir cela de plus près! Elle se munit des reliques de Saint Front qui avait combattu le malin dans la région il y avait déjà fort longtemps, elle se rendit sur le mont Margantin, son paquet de reliques sous le bras cherchant son mari des yeux ! Justement Satan n’était pas encore arrivé et les sorciers présents imploraient sa venue : »O Satan, tu es le maitre du monde ! Nous t’implorons, aides nous à faire le mal!’

Satan parut au milieu des cris de joie , mais la relique de Saint Front jetée sur l’arrivant grâce à la Dame Lendain,  lui causa une intolérable douleur. Il se mit à pousser des cris épouvantables  qui furent entendus de loin et firent trembler les braves gens dans leur lit.  Il quitta sa forme de bouc pour prendre celle d’une chauve souris . et s’envola lourdement en sentant le souffre.

Depuis cette nuit là, le Mont Margantin retrouva sa tranquillité et l’on n’entendit plus jamais parler de sabbat.

L’histoire ne dit pas comment se tira d’affaire  le mari volage , et ce qu’il put bien raconter à son épouse .

 

Je vous ai promis une recette pour pouvoir vous rendre au sabbat:

Dans un vase bien clos mettre:

Axonge : 100 grammes.

Haschisch supérieur 5 grammes.

Fleurs de chanvre et de coquelicots : remplir le vase.

Racine d’ellébore : une pincée.

Laisser le tout bien couvert sur le feu au bain-marie pendant deux heures.

Frotter avec cette mixture derrière l’oreille, le cou, les aisselles, et la région du grand sympathique en pensant que l’on désire se rendre au sabbat.

Même si l’on reste incrédule sur le pouvoir de soi-disant sorciers, la preuve est faite qu’ils possédaient l’art de procurer des songes, des hallucinations et des visions à l’aide de plantes que j’ai citées plus haut, mais aussi la  »Datura stramonium, la Belladone, la Viorne dont les surnoms populaires en disent long: Herbe au Diable, Herbe au sorciers, Endormeuse. 

 

 
  • Accueil
  • > les sabbats dela Saint Jean

le sabbat principal de la Saint Jean 28 janvier 2015

Classé dans : les sabbats dela Saint Jean — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 45 min

 

 

 

Sabbat

Les sabbats les plus connus se tenaient sur le mont Etenclin,  dans la Manche près de La Haye du Puits et sur le mont Margantin dans l’Orne,  près de Domfront.  D’autres se seraient produits à Beaumont le Roger, Gisors et Louviers dans l’Eure.
Le sabbat est  une réunion de sorciers et sorcières qui viennent honorer leur maître Satan,  se présentant sous la forme d’un grand bouc noir auquel les assistants embrassent le derrière.  Le diable pisse dans un trou et fait de l’eau bénite avec son urine. Son assistant arrose les participants qui prennent l’hostie sous la forme d’une tranche de radis noir. 

On danse le branle dos à dos, le malin exhortant la foule au crime, au viol,  à la sodomie , à l’inceste. et l’on copule sorciers et  sorcières jusqu’au chant du coq.

De grandes chaudières pleines de vipères, de crapauds, de chair de pendu, de noyers, de suicidés, mijotent pour le repas et pour la confection de toutes sortes de philtres .

Des moitiés d’enfants mort-nés sans baptême sont mis sur l’autel, et une partie de leur graisse sert à faire de la soupe, l’autre partie à s’oindre le corps pour pouvoir passer par les cheminées après avoir prononcé les paroles fatidiques  »Pique su feuilles. »

On devient sorcier de père en fils.

Je vous donnerai la formule pour  vous  rendre au sabbat dans mon prochain chapitre. D’ ici là, ne faites pas de mauvais rêves.   

   

  

 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer