L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

l’hygiene,à tout prix. 22 janvier 2016

Classé dans : humour — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 33 min

l

 

l’  hygiene à tout prix.

 

ecoliers portant  cartables , tabliers s_'en allant a l_'ecoleUne petite merveille étudiée dans l’atelier de patois normand dont je fais partie.

 

Heula! José,  te v’là sale comme un peigne et toi la Marie,  une vraie Marie Salope et puisque tu t’es égratigné la peau, mets un petit peu de crachat.
Ne remonte pas tout le temps » ta grand mère au grenier  »(José mouche toi !)

T’es tu lavé les pattes José ? je t’ai bien dit  que tu vas aller chez l’père Poutiau essayer des souliers!

-Je n’en ai lavé qu’un! Ils étaient trop noirs j’avais pas assez d’eau .

-Va chercher de l’eau et va te laver l’autre. Et pis,  allez donc tout deux vous décrasser la goule !

-Toi, l’père va te gratter la couenne, mais ne t’écorche pas et puis après c’temps là, va atteler la carriole, faut qu’on aille tous au marché . L’école va bientôt recommencer, faut deux blouses noires à la Marie et un habillement de velours au gars José.   C’est bien commode le velours: c’est solide et y’a point à le laver durant tout l’hiver. C’est comme pour les chaussettes, maintenant que je couds du cuir en dessous, le père et le José n’en changent point souvent , et j’raccommode pour dire jamais.

 

Heulà! José te v’l'a sale comme eun peugne et té la Marie, eun’ vraie Marie Salope, et pisque tu t’es egracigné la pecque, mets eun p’tit qué  d’crache .
Ne r’monte donc point toujours ton horloge, José .
Té tu s’ment laveu  les pattes, José ? Je té bin dit que tu  vas alleu chez l’père Poutiau essayeu des soulieu.

–Je n’eu laveu qu’un,  i té trop nèr, je n’aveu point asseu d’yau.

–Va qu’ri de l’yau et va t’laveu l’aut. Et pis allé  donc tous deux vous décrasseu la goule.

Te, l’père!  va t’ rakieu la couenne, mais n’terusse point et après c’temps là, va atteleu la charte !faut qu’on va tertous au marché. L’eucole e’ va bétou r’commenceu, faut deux biouses nères à la Marie et eun habillement d’velou au gars José…c’é bin c’c'mode le velou, cé solide et pis y a point à laveu  pendant tout l’hiver . C’é comme pour les chausses, à c’ t’heur que j’couds du cuir en d’sour, le père et le José n’en changeant  point souvent , et j’racmode pour dire jamain.

 

-

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

Rouen: le royaume des morts l’aître Saint Maclou 21 janvier 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 31 min

 

 Au royaume des morts.

aitre saint maclou

Parlez des catacombes  parisiens,  tout le monde connait,  parlez de Rouen, pot de chambre de la Normandie la ville aux cent clochers, on vous vantera la beauté du Gros Horloge , les maisons à colombages, les vitraux de l’église Saint Jeanne D’Arc et c’est justice.

 Rouen est une ville possédant un riche patrimoine.
Mais qui vous parlera de l’aître Saint Maclou , une curiosité datant de la première peste noire qui sévit dans les années 1350 et tua les trois quarts des habitants de Rouen et d’ailleurs.

On dut construire un cimetière de plus en pleine ville : l’aître saint Maclou.

De nouveau, peste dans les années 1528 à 1533.  On avait besoin de place, alors on déterra les morts qui étaient rendus au statut de squelette et l’on construisit des galeries pour servir d’ossuaire.

Les poutres sont toutes sculptées de motifs rappelant la mort. Cette ensemble d’exeption est l’une des dernières nécropoles. 

Lorsque l’on a restauré l’ensemble on a découvert un chat momifié,  certainement un chat noir enterré vivant,  car cette bestiole incarnait le diable.  On peut découvrir cette curiosité dans une vitrine à l’entrée.

Qu’est-ce qu’elle nous raconte la scribouillarde , il faudrait pour lui faire plaisir, aller visiter  un pareil lieu macabre?

Mais le plus bizarre est que cet endroit est empreint d’une grande sérénité,   c’est un havre de paix tout près de l’église Saint Maclou, qui a abrité longtemps l’école des Beaux Arts.      

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

Drôle de mariage, celui de Blanche de Castille. 13 janvier 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 58 min

 

Pourquoi Port Mort?

 

220px-Blancheofcastile

 

Du temps où je ne flirtais  pas encore avec Internet, j’avais appris par hasard que la mère de Saint Louis s’était mariée dans un tout petit village du côté des Andelys dans un trou perdu nommé Port Mort qui compte actuellement moins de 1000 habitants.

Pourquoi Port Mort? Les grands de ce monde se sont toujours mariés avec faste dans les grandes capitales,  et  comme il faut bien que je nourrisse mon blog et que ma curiosité n’avait  jamais été satisfaite, voilà l’occasion de découvrir ensemble cet étrange mariage.

En cet an de grâce 1200, les temps sont troublés, la France,  où règne Philippe Auguste n’est qu’une toute petite  province alors que la Normandie voisine gouvernée par Jean Sans terre dont l’ancêtre  Guillaume le Conquérant s’est même permis de rafler l’Angleterre au passage,  est riche et puissante et excite la convoitise de son voisin qui a les dents qui rayent le parquet . Marier son fils à la nièce du Normand peut rapporter gros!

Parlons un peu des mariés :  Louis n’a que 12 ans,  la mariée 13 ans est la fille d’Eléonore d’Aquitaine,  venant de Castille et parée de toutes les vertus.  Le marié ne règnera qu’ à la mort de son père pendant  seulement trois ans.

Une anecdote : Il était d’une fidélité exemplaire, ce qui était très rare de la part des rois  de l’époque ,il avait  fait douze enfants à sa femme dont Saint Louis.

Etant tombé malade, les médecins prétendent qu’un peu de chair fraiche, en l’occurrence une vierge, lui redonnerait  vigueur  et santé. Il la refuse catégoriquement . Pas étonnant qu’il ait fait de son fils un Saint.

Revenons à notre mariage. Pourquoi  le père du marié,  Philippe Auguste  fait-il le pied de grue  du coté Français tout près de la frontière. C’est que le pape l’a excommunié. Il se marie une première fois avec Isabelle de Hainaut qui lui donne un fils :  le marié,  avant qu’Isabelle  meure en couches,  puis en seconde noce avec une princesse venant du Danemark . Il la répudie quelques jours après car elle ne lui inspire aucun désir et il la fait cloitrer dans un couvent.  Le pape du moment l’excommunie mais le Roi de France  passe outre et se marie avec une princesse allemande,  ce qui fait de lui un bigame. De nouveau,  excommunication du roi qui ne peut prétendre à une  cérémonie religieuse pour son fils, le pape ayant fait fermer les églises.

Le mariage  se passera juste à la frontière , à Port Mort,  village du Vexin normand  du côté Anglais avec Jean Sans Terre oncle de la mariée.  Pas question d’y inviter Philippe Auguste:  Ces deux là  ne savaient pas se voir( même en photo).   

J’ai oublié de dire que Blanche de Castille fut une grande Reine qui assura la  régence en attendant que règne son fils Saint Louis.   

Et voilà, pourquoi Port Mort!  

J’espère que mon histoire n’est pas trop tirée par les cheveux et qu’elle aura excité votre curiosité pour en savoir plus sur ces personnages historiques.  

Pardon à l’avance.   

 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer