L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Sabbat ou Messe noire. 10 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 9 h 51 min

Sabbat ou messe noire ?

 

Pour faire court: Je vous ai déjà raconté  comment se pratiquaient  les  SABBATS en Normandie ou ailleurs  au moyen âge : Satan présidant la réunion   sous la forme d’un bouc pissant dans un ciboire et bénissant l’assemblée,  à l’aide de sa queue avec son urine;  Une bonne odeur  de cuisine provenait de grands chaudrons où mijotaient de la chair de pendu et d’enfants morts nés et le sabbat se terminait invariablement par l’accouplement  des participants y compris sodomie et autres joyeusetés.

Si j’en crois mes récentes lectures sur le sujet,  actuellement, il n’y aurait pas grand chose de changé: sauf peut-être le nom de MESSES NOIRES qui sont l’objet d’un rituel où les participants sont vêtus de robes blanches ou rouges selon leur hiérarchie. On y pratique une parodie de la messe dite quelquefois par des prêtres défroqués : cierges noirs, croix à l’envers, hosties souillées.  Les litanies que l’on adresse à Dieu habituellement sont détournés pour le démon.    Sur l’autel, est couchée  une femme nue où repose un ciboire.

On parle aussi d’enfants élevés dans les rites sataniques,  drogués, ligotés et violés  sur des croix,  rites qui iraient jusqu’au sacrifice de certains de ces enfants.

J’avoue que suis restée pantoise en lisant cela :  mais finalement où sont passés les enfants,  600 à ce jour, qui se sont évaporés dans la nature?

Mes sources parlent d’un réseau international pédocriminel avec un fonctionnement et une hiérarchie fortement structurés.

Ca fait  froid dans le dos !

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Le Diable et Saint Taurin 9 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 17 h 17 min

Chasse_saint_taurin       

  La châsse contenant les reliques de Saint Taurin à Evreux dans l’église du même nom est une pure merveille !

 D’une taille impressionnante, elle est toute recouverte d’or et d’argent  et de pierres précieuses. Elle a été  exécutée au XIII° siècle sous l’époque de Saint Louis et cachée lors de la Révolution .

Revenons à nos histoires de Saints qui ont eu maille à partir avec les démons.

Saint Taurin fut le premier Evêque d’Evreux, dépêché par Rome pour évangéliser  la région. Malheureusement la place était déjà prise dans le  temple de Diane où l’on célébrait le culte de la déesse,   aidé par un démon appelé Gobelin .

 Le  Saint homme l’obligea à briser les statues païennes du temple , ce qu’il fit de bonne grâce,  peut-être lassé de servir Diane.

Il aurait pu être précipité aux enfers, mais comme il avait obéi au Prélat , celui-ci magnanime, le laissa hanter la bonne ville d’Evreux à condition qu’il ne nuise pas à son  prochain.

L’infatigable apôtre eut d’autres démêlés avec le Diable en tête à tête  lors de la construction de l’église que l’on appelle  maintenant l’ église Saint Taurin.

L’Evêque avait  justement fait le choix de la construire sur l’emplacement occupé par les ruines  d’un temple de Dieux païens,  peut-être un peu pour asticoter son ennemi. Le démon , vaincu déjà sur tant de points et furieux d’avoir à abandonner ce refuge, s’ingéniait  sans  relâche à troubler la construction, retirant des pierres la nuit pour saboter le travail effectué le jour.

Un jour que Satan s’était montré plus malicieux que jamais, Saint Taurin sortit de son calme,  saisit le Diable par l’une de ses cornes et le secoua comme un prunier si fort que la corne en fut déracinée. Le Diable poussa un hurlement de rage et de douleur  en détalant comme un lapin sans demander son reste.

Saint Taurin garda le glorieux trophée dans les sous-sols de sa nouvelle église et chaque nuit, son ennemi juré réclamait sur tous les tons : Taurin!  Taurin!  Rends moi ma corne!

Malgré les réclamations énergiques, le Malin, qui n’avait pas l’air si malin que ça avec une seule corne ,  ne fut pas exaucé et la corne fut conservée dans les souterrains où chacun pouvait l’admirer jusqu’au XVIII° siècle.   

Saint Taurin

L’église saint Taurin d’Evreux: la châsse y trône en bonne place.   

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Le Diable et Saint Bomer. 8 octobre 2015

Classé dans : le diable dans tous ses états — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 45 min

 

 

La chaire du Diable de Saint Bomer les Forges.

Existe t-il toujours le mégalithe appelé « la chaire du Diable » dont parlaient nos anciens ?

Il aurait s’agit  d’un petit autel cultuel qui a naturellement sa légende , d’autant plus qu’il  est situé non loin du fameux  mont Margantin où se tenaient les sabbats de l’Orne  .

C’était au temps où le Diable était tout puissant dans la région du Domfrontais et n’ hésitait pas à montrer sa sale bobine, se transformant en toutes sortes de bêtes hideuses pour effrayer le pauvre monde.

Il corrompait les plus pauvres, pour faire pacte avec eux  contre de l’or, et les précipitait au plus profond des enfers où ils étaient damnés à jamais.

Maintenant on nous dit que la plus belle ruse de Satan est de nous faire croire qu’il n’existe pas .

Un jour que le Malin revenait à cheval du sabbat sur le mont Margantin ,il rencontra Saint Bomer qui évangélisait dans la région.  Ce dernier sut tout de suite qu’il avait à faire au prince des ténèbres à cause de la forte odeur de soufre qu’il laissait derrière lui et faisant le signe de croix, il exorcisa Satan  selon la formule magique » vade retro satanas ».

Déséquilibré, le Diable effraya sa monture qui sauta sur la pierre où se tenait le Saint quelques instants avant l’arrivée de l’intrus. Il y laissa son empreinte avant de quitter définitivement la région, la queue entre les pattes.

 

 

 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer