L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

Les méfaits de la masturbation. 28 février 2015

Classé dans : humour,médecine insolite — histoiresetlegendesnormandes @ 16 h 06 min

 

                                             Histoire de rire un peu !

J’ai trouvé cela dans un très vieux livre de médecine sérieux appelé  »Santé universelle »

je vous le restitue dans son intégralité: Il est intitulé:

Signes qui peuvent faire reconnaître la masturbation chez les personnes qui s’y livrent.

 »L’utilité de ce tableau est de toute évidence. Il importe à tous les parents, à tous les maîtres et maîtresses, à tous ceux enfin qui ont charge d’âme, de savoir promptement distinguer les traits de la masturbation sur la physionomie de ceux dont ils dirigent l’éducation et cultivent le cœur , car non seulement ce mal est affreux mais il est contagieux !

Il suffit qu’un seul sujet en soit atteint dans une famille ou dans un établissement pour que tous les autres soient gangrenés en peu de temps.

Allez mes enfants….tous en chœur!

Le teint, de fleuri qu’il était, devient pâle et défait, le visage est décrépi ou boursouflé, terreux, exsangue.
Les yeux paraissent troublés et cernés d’un cercle bleuâtre  les paupières sont engorgées et collent pendant la nuit.

Leur extérieur est triste , hébété embarrassé, honteux.

la voix perd son timbre et devint rauque , la peau est sèche et brûlante .

Chez les filles aussi les phénomènes sont les mêmes.

 La voix chez elles éprouve de grands changements,  elle devient sourde et rauque.
Il y a lieu d’avoir de fortes présomptions si on leur trouve des verrues surtout à l’index et au médius. des pertes blanches qui sont une source continuelle de douleurs, des infections de la matrice, des excès affreux d’hystérie ou de vapeurs et ces affections sous le nom d’excitation des sens.
Que ces malheureux le sachent bien! chacun peut lire l’infâme cause de leur mal qui les conduit au cercueil.  » 

  Donc je dis vive la liberté des mœurs!

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

la médecine de nos grands mères. 22 février 2015

Classé dans : médecine insolite — histoiresetlegendesnormandes @ 17 h 46 min

 Prières pour tous les maux

 

De tout temps, l’homme a essayé de conjurer la maladie soit par des procédés naturels, plantes ou matières organiques, soit par l’intervention du surnaturel: sorcellerie  ou prières .

Quand un guérisseur ou une guérisseuse sent venir sa fin, il fait venir une personne du même sexe, et dans le plus grand  secret, lui confie ses méthodes et prières particulières , en lui faisant jurer de ne les révéler qu’au moment de sa propre mort pour continuer la chaîne. Nous proposons ici , quelques recettes de bonne femmes parmi les plus simples : Certaines étaient encore en usage au siècle dernier. Quelques unes le sont encore.

   

                                                                                               Prière contre les brûlures.

                                                                                          Souffler trois fois en forme de croix en disant:

                                                                                         Eteins ta chaleur

                                                                                       Comme Jésus éteignit sa colère

                                                                                        Au jardin des oliviers.

                                                                                       Réciter trois Pater et trois Ave.

Autre remède contre les brûlures : faites  une pâte avec de la farine et un peu d’eau et appliquer sur la partie brûlée, La douleur disparait presque instantanément et au bout de quelques heures, il ne reste plus rien.

Le plus efficace,  mais assez douloureux consiste à refaire chauffer la brûlure une seconde fois pour éviter les cloques, puis passer de la gelée de groseille. (j’ai en l’occasion d’expérimenter cette solution) c’est OK!

On peut aussi badigeonner avec de l’encre. ou mettre de la fiente de poule accompagnée de prière à Saint Laurent qui périt en martyr sur son grill!

Pour les personnes qui aiment les choses plus compliquées ou plus élaborées, prendre une poignée de fiente de poule, une demi-livre de beurre frais ou de saindoux, deux ou trois feuilles de sauge. Mettre dans une casserole et laisser mijoter trois quart d’heure environ. Passez le tout dans une étamine et mettre dans un pot bien bouché (A noter que tu as le temps de souffrir en attendant tout ça! ) 

La douleur se calmera et vous n’aurez aucune cicatrice , même si les brûlures sont  profondes.

 

                                                                                                              Contre les entorses.

Faire macérer du Millepertuis dans de l’huile et frictionner,  

Réciter un Pater et un Ave +anté+danté+suranté+aval+marche. Ensuite de nouveau un Pater et un Ave.

On peut écrire cela sur un papier que l’on met dans un sachet attaché sur un sous-vêtement avec une épingle à nourrice la guérison sera plus rapide .  On pourra se rhabiller et nos Kinés aussi!

Variante : Le guérisseur dont vous avez demandé les services  doit déchausser son pied gauche, et s’en servir pour toucher le pied malade  en formant des signes de croix en prononçant les paroles suivantes  anté +antété+ et la troisième fois super  anté té+ 

 

                                                                                                      Contre les engelures.

Les enfumer sur un feu de foin.

Mettre de la poix que vous avez demandé au boucher.

Prendre des écailles d’huitres que vous chauffez à blanc. Lorsqu’elles sont devenues friables, les réduire en poudre fine, mélanger la poudre en dose égale avec du saindoux. Enduire les parties malades.  

Prendre un bain de pieds ou de  mains au sel.

La suie de cheminée avec du vinaigre fort guérit aussi les engelures, si vous avez pris soin de les frotter jusqu’à ce que la peau devienne rouge avant l’application du remède.

Vous pouvez aussi pisser dessus, cela enlève le feu !

                                                                                       Contre le mal de dents.

Nous avons déjà vu quelques remèdes pour soulager les enfants. Je vais les rappeler dans ce chapitre :  tant pis si je me répète.!

Vers 1950, un sorcier de Beauficel faisait placer dans un sachet suspendu au cou d’un enfant pour faire ses dents sans encombres une prière destinée à sainte Apolline  »Shayles Feilles Opmont+Dentante+Dentes+El doloris +O Deus+Poiss monable.

Un médecin de mes amis m’a assuré avoir encore rencontré des petits sachets attachés avec une épingle en consultation!

Toujours pour les enfants,  prendre un morceau de racine de guimauve, bien le nettoyer, le tremper dans du miel et le placer dans la bouche de l’enfant. Ce dernier en  le mâchonnant ramollit les gencives et favorise la sortie des dents sans douleurs.  

Nos mamans nous ont fait mâchouiller de la guimauve, mes enfants ont eu droit au même traitement il faut croire que ça marche!

 Peut-être moins performant, pour guérir du mal de dents, prendre la grosseur d’une noix, mettre autant de savon noir- ce doit être du savon mou-  d’autre part prendre un morceau de tissu, faire un trou, remplir ce trou de la mixture donnée précédemment, placer cet emplâtre près de l’oreille du coté opposé à la dent malade. Bizarre Bizarre!

Autre solution : mettre deux poignées de fleurs d’orties blanches à infuser dans un demi litre d’eau de vie, verser dans l’oreille une cuillère à café de cette liqueur ou en imbiber un coton que l’on mettra dans l’oreille du côté de la douleur.

Vous pouvez aussi mettre des vers de terre bouillis dans l’huile et instiller dans l’oreille opposée.

Si vos gencives sont douloureuses, il suffit de mettre une figue cuite à l’endroit de l’inflammation.

 

                                                                                              Pour guérir les panaris, clous et furoncles.

 

Enterrez une tête de poisson, hareng de préférence, quand elle est pourrie le panari est guéri.

Autre moyen : plonger le doigt du malade dans du bouillon gras le plus chaud possible.

Prendre un œuf frais cru, le trouer suffisamment grand pour y entrer le doigt malade, et l’y introduire. Envelopper le tout avec un pansement et un sparadra et le garder toute une journée ou une nuit . Lorsque vous retirerez votre doigt de l’œuf , il sera guéri.

Pour que les clous et furoncles aboutissent vite, mettre dessus soit un colimaçon écrasé avec sa coquille.  

 Moi je dis vive les antibiotiques !

                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

Divers procès de sorcellerie. 17 février 2015

Classé dans : procès de sorcellerie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 07 min

IMG_0004_1

                                                                                                                                 Image  Conception  » petit à petit »

Mais qui se disait  sorcier  ?  La plupart des bergers qui dans leur solitude s’instruisaient par des livres traitant de magie achetés sous le manteau  aux colporteurs. Ces livres comme le  »Dragon Rouge » la Clavicule de Salomon  » le Petit et le Grand Albert » dont la première page annonçait tout de suite la couleur. Ouvres la page si tu oses 

 D’autres par bravade laissaient supposer des pouvoirs qu’ils n’avaient pas : cela pouvait leur coûter la vie. Accuser quelqu’un de sorcellerie , était une façon également de régler ses comptes :  rien de plus facile de se débarrasser de quelqu’un en l’accusant!

En Janvier 1540, on brûle au Vieux Marché à Rouen Delarue et Morin âgés de quatorze ans , deux bergers de Tosny, accusés d’avoir conservé l’hostie qu’on leur avait donné à la Sainte table et dont un magicien avait besoin pour composer des charmes.

A  Saint Marcel près de Vernon, un berger,  François de Vesly  et son épouse, sont accusés d’avoir donné par sort la maladie aux moutons d’un voisin . Le tribunal de Vernon les déclare coupables d’avoir,  en communiant retenu et abusé de la Sainte hostie et d’avoir composé un charme pour donner la maladie au troupeau.

François de Vesly fut soumis à la question , puis pendu et brûlé le 16 Octobre 1692. Son épouse fut exécutée le 7 Novembre de la même année.

A Paçy sur Eure en l’an de grâce 1687, le berger Pierre Hocque fit mourir par maléfices 329 moutons, 7 chevaux et 11 vaches , dont il avait la charge appartenant à Etienne Vivier. Le sortilège aurait consisté en un morceau d’hostie consacrée, de la fiente d’animaux, du sang, des crapauds et des billets sur lesquels étaient écrites des paroles de l’évangile de Saint Jean.  Il fut condamné à mort, ainsi que ses enfants jugés complices et d’autres bergers soupçonnés de complicité.

Leur peine fut commuée aux galères.

A Vitot, Jacques de la Motte 44 ans ,berger, est accusé d’avoir fait mourir par sortilèges et maléfices, moutons et chevaux en mettant des aiguilles dans une petite balle . Le procès a lieu en 1668. On lui fait subir la question, il doit aussi faire amende honorable devant le portail de l’église avant d’être pendu et  »estranglé » . (Rien que ça)!

Ses biens seront confisqués et acquis au roi.

A Houllebecq. Pierre Tassin 35 ans berger, est accusé  d’avoir arrêté le carrosse  de Madame la Dauphine par magie et sorcellerie.  Il nie les faits qui lui sont reprochés. Il est accusé également de vol de moutons , viols, sortilèges, d’utiliser des recettes illicites pour guérir, d’avoir juré et blasphémé le Saint Nom de Dieu et de s’être évadé des prisons de ce lieu.

Il s’en tire bien: Il est condamné à servir le Roi pendant neuf ans comme forçat et à 30 livres d’amendes.

 A Bernay , au hameau de Malhaquier, la femme Mercier aurait été victime d’un berger jeteur de sorte à l’aide de livres fournis par Jean Philippe et de trois poils arrachés à laditte dame. On en sait pas plus et c’est bien dommage!

A Thomer la Sogne, un berger se sert d’un cœur de veau piqué d’épingles pour maléfier la personne nommée à qui l’on veut faire des misères. Enterré, le maléfice agira au fur et à mesure de sa décomposition.

 

                                                                                           Les prêtres aussi. l'abbé Challes le beau curé coquin avec lequel j'ai fait ma communion

Il n’y a pas que les bergers qui sont nommés par la vindicte populaire,

A Callouet, le prêtre Tristan 54 ans, est accusé de magie, sortilèges, personnes mortes ensorcelées,  »Feux incognus  »que l’on a vu sortir de terre, qui ont causé des embrasements entiers, d’actions extraordinaires  pendant le sacrifice de la saincte messe et autres maléfices de même et pareille nature.

Il semble qu’il soit gracié lors de son procès en 1668.

A Breteuil, un prêtre originaire de la paroisse , comme de nombreux prêtres, furent attirés par la sorcellerie. Impie et marié, ce prêtre possédait chez lui plusieurs livres remplis de caractères magiques et de prétendus sortilèges.

Il mourut en 1710 au pavillon des fous.

Dans la commune des Damps, en 1935, était attaché à la croix du cimetière un cœur de veau. Le curé fut appelé, étant seul le seul à pouvoir l’ôter sans être victime d’un maléfice.

Les prêtres défroqués, les séminaristes qui ont abandonné la soutane sont suspectés de sorcellerie, car dit-on, s’ils ont quitté le service de Dieu, c’est pour se mettre au service d’un autre maître: Satan.

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

procès faits à des animaux 14 février 2015

Classé dans : croyances ayant trait aux animaux,procès faits aux animaux — histoiresetlegendesnormandes @ 16 h 27 min

 

Le normand est procédurier: c’est bien connu mais de là à juger des animaux!

C’est pourtant ce qui se passa à maintes reprises . Les archives de l’Eure nous en donne quelques exemples. On condamnait les animaux  qui disait -on ne pouvaient agir que sous l’influence du démon.

A Gisors, en 1405, procès et exécution d’un bœuf pour ses démérites.

Au Vaudreuil, le 17 Juillet 1408, procès et pendaison d’un porc qui avait tué un enfant.

A Louviers, en 1425, procès et pendaison d’un taureau qui avait tué un jeune homme.

 Trois siècles plus tard, on ne pendait plus, mais les punitions restaient exemplaires.  

 Nous aurons l’occasion un peu plus loin de vous narrer quelques procès de sorcellerie mais là, ce sont des humains  mis en cause pour des raisons aussi bizarres que variées!  Patience!

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

Croyances à l’encontre d’autres animaux. 13 février 2015

Classé dans : croyances ayant trait aux animaux — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 40 min

 

Le crapaud a  toujours  passé pour être le complice du malin.

On  leur faisait avaler une hostie consacrée  pour avoir le pouvoir d’aider les sorciers.

Une recette consiste à prendre un crapaud, à lui donner le nom de la personne que l’on désire envoûter : on lie le crapaud avec les cheveux de la victime que l’on s’est procuré auparavant , on crache sur ce vilain paquet et on l’enterre sous le seul de sa maison.

On a vu que le crapaud est venimeux et qu’il rentre dans la composition de nombreux sortilèges,  mais on lui confère un qualité: celle de tuer les  »Mourons » espèce de salamandre jaune appelée aussi Tac qui sauterait à la figure de l’homme,  encore plus redouté par les paysans que le crapaud .

Si vous tuez un  »mouron » vous bénéficiez de cent ans au ciel.

Si vous êtes piqués par un frelon ou une guêpe, mettez dessus de la fiente de vache , la douleur disparaitra.

Battre une vache  en disant  »que le Diable t’emporte , cours au Diable! » est un moyen infaillible de la faire mourir dans les deux jours.

Pour guérir les moutons, il faut leur donner de la cendre de crapaud mélangé avec de la cendre de vipère, tout simplement!  

Quand la vache est vêlée, pour activer la délivrance, donnez lui une rôtie composée de cidre chauffé et de pain grillé à raison d’un chaudron de 4 à 5 litres.

Lorsque vous mettez une poule à couver, ne mettez jamais treize œufs, ils n’écloraient pas.

Lorsque le veau vient de naître, on lui fait manger une poignée de sel pour le fortifier et on lui frotte le dos avec aussi une poignée de sel afin que la mère en le léchant prenne aussi de la force.

Si une de vos vaches perd une corne recouvrir la blessure avec une toile d’araignée.  
Pour qu’une jument  »prenne  »après une saillie il faut lui frotter » la naissance » ouil! ouil! ouil  avec une poignée d’ortie.

Quand on tue le cochon,,avant de le fendre, il faut toujours avoir soin de boire la goutte  » Le calva » pour garder bonne haleine et ne pas faire tourner la viande. (Bon prétexte)

Pour qu’un cheval ou une jument suivent fidèlement son maître, et y soit attaché : que ce dernier pisse dans son avoine avant de la  lui faire consommer!

Pour faire grandir plus vite un cheval mélangez une sainte hostie à l’avoine, on peut aussi,  toujours pour les mêmes raisons,  prendre des planches pourries d’un cercueil, bien les faire sécher et les pulvériser. On mettra cette poudre peu ragoûtante dans l’avoine du cheval à raison d’un demi verre le matin un demi verre le soir.     

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

Croyances concernant le chat. 10 février 2015

Classé dans : croyances ayant trait aux animaux — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 48 min

 

Le chat passe à tort pour le plus maléfique des animaux, surtout s’il est noir. Pauvre chat!  Il aurait été séparé par Dieu et Satan ne sachant pas se mettre d’accord pour savoir s’il appartiendrait au bien ou au mal.

La tête du chat appartiendrait de droit au Diable et cet animal a le privilège d’assister  au sabbat. Pour les empêcher d’y être admis, on leur coupe un bout des oreilles et de la queue.

Il est difficile de tuer un chat car il possède neuf vies .

Les chats qui par malheur ont mangé du pain bénit ou but de l’eau bénite n’arrêtent pas de miauler (On ne parle pas des chattes en chaleur! )

Pour faire pacte avec le Diable, mettre un chat noir tout vivant dans une marmite. Si vous mangez sa cervelle chaude, vous deviendrez invisible.

Si vous ne voulez pas qu’un chasseur tue du gibier, mettez à son insu la patte gauche d’un chat dans sa gibecière.

Si l’on fait cadeau d’un chat à un ami, on est sûr de se brouiller avec lui.

Au XVI° siècle la tête d’un chat roux entrait dans la composition de nombreux breuvages maléfiques.

On dit que lorsqu’un chat roux est mordu par une vipère, c’est la vipère qui perd la vie. Le chat ne ressent rien.

Le chat sait faire office de baromètre : s’il passe la patte sur l’oreille c’est le signe que la pluie va arriver sous peu.

Afin d’empêcher les chats de chasser le gibier et d’être tués par les gardes,  on leur coupe le bout des oreilles : Ainsi quand ils traversent les près et les bois, les gouttes de rosée leur tombe dans les oreilles ,ce qui leur fait abandonner leur habitudes de chasse.

  Tout le monde n’est pas d’accord, certain disent que le fait de posséder un chat noir est bénéfique. Il sera le meilleur protecteur, sa couleur captant tous les maléfices pour les rejeter à l’extérieur .

Pour faire passer le lait aux chattes il faut leur mettre un collier de bouchons autour du cou.  

Si un malade fait coucher un chat avec lui, l’animal prendra la maladie et soulagera son maître.

 

                                                        Les mouches et les abeilles.

 

Un remède souverain et écologique contre les mouches : faire un bouquet de fougères que l’on suspend au milieu de la pièce. (aussi peu esthétiques que les bandes qu’on accrochait au mur où les mouches se collaient et agonisaient des heures sous l’œil indifférent des habitants). 

Revenons à notre fougère: les mouches y nichent la nuit . Au bout de quelques jours, le bouquet étant sec, vous pouvez l’enflammer soit dans la cheminée ou à l’extérieur.

Manger des mouches, donne un caractère gai.

Les abeilles sont tenues en honneur comme faisant partie de la famille. Lorsque nait un nouveau né , on orne le dessus des ruches d’un linge blanc. Quand un parent vient à décéder, on annonce la nouvelle aux abeilles  » Mes Belles » votre maître est mort! Et l’on attache au sommet de chaque ruche un ruban noir

Faute d’accomplir ce rite, les abeilles désertent le ruche, paraît-il : rien ne peut les retenir et elles ne donnent plus de miel.

Il faut parles gentiment aux abeilles en les appelant » mes Belles ». Si on leur parle grossièrement et surtout si l’on jure comme un charretier en leur présence, elles deviennent méchantes.

Ce serait bien de leur mettre une branche de buis le jour des rameaux.

Si l’on ne veut pas se faire piquer par une abeille , il faut se mordre la langue tout le temps du contact.

Si l’on détruit un essaim d’abeille avec la Reine, vous tomberez malade dans la semaine.

Pour faire descendre un essaim d’abeilles, il faut dire :

                                                                                         Belle, belle descend:

                                                                                      La cire est à la vierge

                                                                                       Le miel est à moi.

On fait trois fois le signe de la croix en les aspergeant soit d’eau, soit de terre et elles s’abattent sur le pommier.
 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

Rites et légendes de Noël 7 février 2015

Classé dans : Célébration des fêtes — histoiresetlegendesnormandes @ 16 h 34 min

 

La venue de notre seigneur, jour bénit entre tous, est l’objet de nombreuses croyances et superstitions: en voici quelques unes :

Chanter Minuit Chrétien dans une maison où la porte est close porte malheur . Le chanteur meurt dans l’année et le malheur frappe tous les assistants.

Si la lune n’éclaire pas durant la messe de minuit, les bergeries et les récoltes ne prospéreront pas. Le contraire aura lieu s’il fait clair.

On prétend que la nuit de Noël, les bœufs, les vaches, les chevaux peuvent parler  ou se mettre à genoux durant la consécration de la messe de minuit. On leur donne double ration , mais l’entrée des étables est strictement interdite. Les animaux auraient obtenu ces privilègespour avoir réchauffé le petit Jésus .

Les fragments de la bûche de Noël ou Tréfouet passent pour mettre à l’abri de la foudre les maisons où ils sont conservés, c’est pourquoi on les tire de leur cachette au moment où s’annonce l’orage en prononçant certaines paroles magiques. On craint très fort les orages à cause des toitures en chaume!

On se souhaite Joyeux Noël, en normand  »Bouon  Noué  »avant d’aller à la messe de Minuit.

Quelques uns refusent  de s’y rendre : mal leur en prend. Les deux contes suivants illustrent bien la punition céleste.

 

                                                                                  Le chat qui tournait la broche.

 

Le château de la Grimaudière,  à Tourouvre dans l’Orne  appartenait à Monsieur de Tourneboeuf  dont la famille entière était très catholique. Les fêtes de Noël arrivées,  toute la famille s’affaire pour se rendre à la messe de minuit comme le veut la coutume, sauf le propriétaire du château qui refuse de se joindre au groupe et répond en jurant comme un charretier  »qu’il préfèrerait être rôti tout vif plutôt que de se fourvoyer dans un tel acte de superstition ».

Hélas! lorsque la famille rentra au château , on trouva l’incrédule embroché dans la grande cheminée de la cuisine et rôtissant comme un simple poulet .

Un gros chat noir dans lequel on reconnut immédiatement le diable en personne faisait tourner la broche.  Il disparut en sentant le souffre et en poussant des ricanements sinistres.

 

Au Nord est de l’Eure  coule une petite rivière appelée la Lieure qui traverse plusieurs communes dont Rosay sur Lieure. Le paysage est magnifique et verdoyant. Ce lieu a pourtant été le théâtre d’un drame que je voudrais vous raconter ici.

 

                                                    La légende du Bain aux dames.

C’est la nuit de Noël et chacun se prépare pour aller à la messe de minuit.

Tout le monde, sauf la fille des châtelains qui a décidé qu’elle irait festoyer avec les seigneurs du coin . Ni  les reproches  de ses parents , ni  les craintes de ses servantes n’y feront rien. Vêtue de ses magnifiques atours,  elle fait atteler son plus beau carrosse et part fêter joyeusement Noël.

 C’est magique. La nuit sacrée est pleine de cantiques chantés par le peuple se rendant à la messe de minuit et de sons de cloches égrenant leurs notes cristallines.

Tout à coup, les chevaux s’emballent , descendent à bride abattue la côte appelée  »Côte des Indiens ».  Malgré les efforts du cocher et du postillon, rien ne peut les arrêter et le carrosse et la belle châtelaine se perdent dans les profondeurs de la Lieure.

Depuis cette époque, il arrive que la nuit de Noël le carrosse réapparaissent à la surface de l’eau et l’on peut apercevoir la belle  dans les profondeurs de la rivière.  

 

Il faut vous dire aussi que la nuit de Noël,  on peut se saisir des trésors cachés durant les douze coups de minuit . C’est vous dire s’il faut faire vite !    

Ordinairement, ils sont gardés par des démons, des esprits malins et  des animaux fantastiques qui doivent laisser leur cachette durant ce court instant.
Le conte que nous allons vous narrer se
serait passé dans la Manche dans un petit village nommé Vindefontaine ( près de La Haye du Puits).

    

                                                        La kanne d’or.

En normand une Kanne est un récipient où l’on recueille le lait . Dans ce conte, elle est censée contenir un trésor caché dans un tertre appelé la Butte des sieurs.

C’est pourquoi un amoureux et sa fiancée Jehan et Marie avaient projeté de devenir riche. Tandis que Marie se rendrait à la messe de Noël,  mine de rien, Jehan se trouverait sur la Butte des Sieurs à l’endroit où apparait le grand chien nommé Radja qui garde le trésor qu’avaient caché jadis des brigands nommés les Sieurs.

La nuit de Noël arriva,  Jehan partit vers le lieu de son rêve dans la soirée, tandis que sa jeune amie se rendait à l’église paroissiale: Quel bel office! Après que le prêtre  eut parlé de l’enfant jésus les trois chantres revêtus de leur chape brodée d’or entonnèrent les chants latins : Te deum, laudanum, te dominus  auquel répondit toute l’assistance.

A peine prononcé la formule qui termine  la messe le » ite missa est » la jeune Marie sort rapidement de l’église pour rejoindre son ami. Impatiente, effrayée elle court plus qu’elle ne marche,  elle suit le chemin du ruisseau de Colbec et arrive enfin à la Butte des Sieurs. Elle appelle son ami en vain …. il  a disparu aucune réponse ne lui parvient . Eplorée,  malheureuse elle chercha Jehan jusqu’au matin…
Dans la matinée, un berger allant fait paitre ses moutonssur la lande découvrit le corps inanimé de la gentille Marie morte par amour (Heureux temps où cela pouvait encore arriver!)

Depuis lors, par certaines journées de brumes, on peut deviner sur la lande l’âme des deux fiancés à la recherche l’un de l’autre.

 

 

 

 


 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2015

le dernier sabbat sur le mont Margantin. 2 février 2015

Classé dans : les sabbats dela Saint Jean — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 36 min

 

Comme le Mont Etenclin dans la Manche, le Mont Margantin était réputé être le théâtre d’assemblées de sorciers, la nuit de la Saint Jean.  Si cette nuit là,  on immolait un taureau, les autres rites étaient semblables aux autres  sabbats: viols, sodomie, messes noires, présentations de moitiés d’enfants sur l’autel,   le tout sous la direction de Satan sous la forme d’un bouc présidant les festivités.

Une certaine dame Lendain soupçonnait son mari de se rendre au sabbat et cela ne lui plaisait guerre. Elle se trompait lourdement, car au lieu d’aller à l’assemblée de sorciers , le mari volage  avait décidé  de passer  de délicieux moments avec une copine.

Très contrariée et persuadée que le bouc était le grand coupable ,elle décida d’aller voir cela de plus près! Elle se munit des reliques de Saint Front qui avait combattu le malin dans la région il y avait déjà fort longtemps, elle se rendit sur le mont Margantin, son paquet de reliques sous le bras cherchant son mari des yeux ! Justement Satan n’était pas encore arrivé et les sorciers présents imploraient sa venue : »O Satan, tu es le maitre du monde ! Nous t’implorons, aides nous à faire le mal!’

Satan parut au milieu des cris de joie , mais la relique de Saint Front jetée sur l’arrivant grâce à la Dame Lendain,  lui causa une intolérable douleur. Il se mit à pousser des cris épouvantables  qui furent entendus de loin et firent trembler les braves gens dans leur lit.  Il quitta sa forme de bouc pour prendre celle d’une chauve souris . et s’envola lourdement en sentant le souffre.

Depuis cette nuit là, le Mont Margantin retrouva sa tranquillité et l’on n’entendit plus jamais parler de sabbat.

L’histoire ne dit pas comment se tira d’affaire  le mari volage , et ce qu’il put bien raconter à son épouse .

 

Je vous ai promis une recette pour pouvoir vous rendre au sabbat:

Dans un vase bien clos mettre:

Axonge : 100 grammes.

Haschisch supérieur 5 grammes.

Fleurs de chanvre et de coquelicots : remplir le vase.

Racine d’ellébore : une pincée.

Laisser le tout bien couvert sur le feu au bain-marie pendant deux heures.

Frotter avec cette mixture derrière l’oreille, le cou, les aisselles, et la région du grand sympathique en pensant que l’on désire se rendre au sabbat.

Même si l’on reste incrédule sur le pouvoir de soi-disant sorciers, la preuve est faite qu’ils possédaient l’art de procurer des songes, des hallucinations et des visions à l’aide de plantes que j’ai citées plus haut, mais aussi la  »Datura stramonium, la Belladone, la Viorne dont les surnoms populaires en disent long: Herbe au Diable, Herbe au sorciers, Endormeuse. 

 

 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer