L'histoire et les légendes Normandes vues par Solange

Partage de l'amour de la Normandie

 

Paul Harel poète aubergiste 5 février 2017

Classé dans : histoire - biographie,un clin d'oeil aux écrivains normands — histoiresetlegendesnormandes @ 15 h 54 min

harel01

 

Tu seras colonel et tu épouseras la fille d’une général lui prédit une vieille tireuse de cartes!

Elle aurait dû changer de métier car elle devait être un poil bigleuse la devineresse.

Il ne fut même pas avocat comme son père du barreau de Vimoutiers l’aurait souhaité. 

Paul Harel né à Echauffour dans l’Orne le 18 Mai 1854 préfère la poésie et pardessus tout l’auberge que son grand père  Auguste Gérard du Rouvray a fait construire en 1822.

Il deviendra poète aubergiste. 

Il accueillera les plus grands auteurs de son temps: François Coppée, José Maria de Hérédia, Octave Mirbeau, Leconte de  Lisle et même un princesse Russe. 

 

Ce fut un très grand poète qui peignait avec les mots: 

 

Au dehors le brouillard nous happait à la gorge

Ma cuisine au dedans flambait comme une forge

Aux cendres du foyer le pot au feu normand

sommeillait comme un juste et ronflaient en  dormant

Palpitants, crépitants et crevant sur le gril

Les boudins sifflaient mieux que les merles en Avril

Les tripes sanglotaient tout bas dans leurs terrines.

 

Que dire de plus: qu’apparemment il ne toucha jamais à la cuisine,(  ses deux épouses successives remplissant très bien cette fonction)

Ses visiteurs l’aidèrent allègrement à manger sa fortune et celles de ses cuisinières épouses.

Qu’il repose au cimetière du village qu’il n’aura guère quitté, sa mort remontant à 1927.  

Mon tombeau m’attend non loin du sien le jour où le  Seigneur le décidera ! Je suis prête mais en aucun cas pas pressée. 

 

 

 

Histoire du pendu. 14 janvier 2017

Classé dans : histoire - biographie,humour,légendes normandes — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 24 min

                                                                                                       J’hésite pour classer cette rubrique.

albert-besnard-le-pendu-1873-eau-forte

Découverte dans de vieux documents j’ai trouvé l’histoire plutôt drôle.                

Alors,  à vous de choisir histoire ou légende ?

 

- C’était jour de foire à Argentan (Orne) et ce jour là, le Vicomte rendait ses jugements de Haute Justice  et il venait de condamner à être pendu haut et court un certain Vannier   qui l’avait, murmurait-on bien mérité pour avoir brigandé sur les routes, égorgeant au besoin les braves bourgeois qui avaient le malheur de résister.

Bref, un mauvais sujet qu’il valait mieux ne pas croiser sur sa route.

Le cortège se composait du Hérault de la ville , suivi du Vicomte , du Bailli, d’un sergent accompagné de douze hommes d’armes, d’un moine pour le repos de l’âme du malandrin, et derrière le cortège l’exécuteur des Hautes Œuvres, le bourreau,  superbe par sa stature et son regard de brute, vêtu de l’habit  de sa profession un chaperon rouge.

 

Un murmure d’effroi parcourut la foule venue en spectateur, lorsqu’en moins de temps qu’il faut pour le dire, on mit le coupable nu comme un ver, on lui enfila une camisole de toile grossière mal taillée, on le hissa sur l’échelle , on lui mit la corde au cou , et pendant que sonnait la prière des agonisants accompagnée du glas, on le lança.

le corps fit « floc » se balança au bout de la corde, se raidit, devint tout rouge et le mort se mit à tirer un langue violette énorme.

Un brave homme s’en venait au marché d’Argentan avec un veau , il se divertit du spectacle comme tous ceux qui étaient présents et il rendit la grimage au pendu en lui tirant lui aussi la langue. 

Son veau vendu, l’argent en poche, il fit la tournée des cabarets de la ville,  Les Trois Maryes, les Trois Roys, les Trois Sauciers et la Croix Blanche,  de sorte qu’il sortit de la ville alors qu’il faisait nuit noire  et que ses pas n’étaient plus très assurés.

Passé devant le gibet où il avait vu pendre le matin, il s’arrêta, admira encore une fois le supplicié dont la tête s’inclinait et la langue démesurée s’étirait hideuse et drôle.

Le marchand éméché lui fit un petit discours de fraternelle amitié.

Frère pendu, lui dit-il mauvais gibier de potence! Hic,

Pourquoi sors tu ta langue ainsi ? Non seulement ça t’enlaidit, j’te l’dit moi, bien en face, mais en plus, ça doit te donner une soif  hic!

Tu dois bien avoir le gosier sec? descends  et viens, je vais vais t’offrir un verre Hic!

Réponds moi as  tu soif  ?

Et une voix proche de répondre 

-Puisque c’est l’effet de ta bonté, attends moi j’arrive!

L’autre dégrisé se mit à courir, suant à grosses gouttes et plus il courrait, plus la voix se rapprochait: attends moi, attends moi ! 

C’est ici que nous devons éclairer la lanterne de nos lecteurs pour la bonne compréhension du texte. 

Un brave rémouleur n’ayant pu se loger , était sorti de la ville et avait trouvé sur cette route pour gîte la berne d’un chemin . La nuit était obscure, comment pouvait t’il imaginer  qu’un gibet se dressait au dessus de lui alors qu’il était étendu sur l’herbe verte ?

Il n’a jamais compris pourquoi celui qui l’invitait à boire un verre se sauvait à toutes pattes devant lui. 

 

 

 

Acceuil 8 janvier 2017

Classé dans : Accueil — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 36 min

 

IMG-001

 

 

 Voilà un blog qui ne se prend pas au sérieux. 

Il est dicté par l’amour de cette belle province:  La Normandie.

Dans la centaine d’articles proposés, vous y trouverez de tout.

Les croyances de nos ancêtres liées aux divers événements de la vie ,

de l’histoire mais plutôt anecdotique

( il faut laisser aux historiens qui sont des gens sérieux et payés pour cela d’aller au fin fond des choses).

Des récits humoristiques: le normand sous ses airs réservés à beaucoup d’humour .

Un peu de patois:…..  comme dirait ma grand mère,

Des légendes, de la sorcellerie, des revenants… 

Des recettes pour le moins curieuses dont se servaient nos anciens pour se soigner.

Les personnages marquants qui sont originaires de la Normandie ,  bref de quoi vous évader  un bon moment dans le contexte morose où nous vivons .

Alors suivez moi dans la découverte de ce que fut cette belle province tant convoitée.  

 

 

 

Nicolas Poussin peintre initié.

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 17 h 41 min

 

Si vous aimez vous faire des nœuds au cerveau , chercher à découvrir   des énigmes, des secrets d’état et d’église ,si vous  croyez pouvoir être un jour découvreur de trésor,  des tonnes et des tonnes d’ouvrages  sur celui de Rennes le Château ont été édités. A vous les indices, les codes, les initiations  et tutti quanti  Quel rapport avec Nicolas Poussin? 

 

Les bergers d’Arcadie             les-bergers-darcadie-de-poussin1

 Nicolas Poussin,   né aux Andelys en Juin 1594 est mort à Rome en 1665.

 Initié au secret des étoiles et de l’alchimie,  il aurait lors de l’exécution de son tableau les bergers d’Arcadie , semé des pistes quand aux trésors se trouvant dans la région de l’Aude dont l’abbé Saunière aurait retrouvé une partie . Tout le monde a entendu parler de cela et  je ne m’étendrais donc pas sur le sujet.
Tant qu’aux trésors recherchés par des centaines d’amateurs , dans cette même région,  on ignore encore s’il s’agit  de celui de Jérusalem, Des Templiers, de Rome, de Blanche de Castille, des Comtes de Toulouse :   Je vous laisse le choix.

Certains écrivains ont avancé que des initiés sont détenteurs d’un  secret d’ordre religieux qui bousculerait nos idées reçues depuis 2000 ans si on les divulguait au grand jour.

Je vous laisse vous amuser sur le Web pour vous reparler de Nicolas Poussin qui fut un très grand peintre initié ou pas.  Nombre de ses œuvres sont exposées au Louvre  comme Le jugement de Salomon, L’enlèvement des Sabines, Saint Jean baptisant le peuple, Moïse sauvé des eaux et bien d’autres  :

 Les plus grand musés: la National Gallery de Londres et l’Ermitage de Saint Petersbourg renferment également de nombreuses  toiles de Nicolas Poussin.  

 

 

 

Le Fameux Marquis de Sade. 22 décembre 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 07 min

 

Ah bon ! le Marquis de Sade était normand ?

Sade

Que nenni ! mais il épousa une normande fortunée :  la comtesse Pélagie  de Montreuil, dont la famille possédait le château d’Echauffour dans l’Orne, non par amour,  mais pour éponger des dettes contactées dans les salles de jeu et les bordels de théâtres. 

Cette dot  représentait la coquette somme de  300.000 livres.
Drôle de loustic que celui là ! 

 Nous allons commencer par le commencement. Donatien Alphonse de Sade est né le 2 Juin 1814 à Paris.  Dès son plus jeune âge il a l’exemple de son père qui compte parmi ses maîtresses les plus grands noms de la cour.

A 6 ans, il est confié à son oncle abbé Jean François de Sade retiré après une existence mondaine de séducteur notoire.

Il entre à 10 ans au collège Louis Legrand, chez les jésuites . Les représentations organisées par les pères seront sans doute à l’origine de sa vocation pour l’art du comédien et de la littérature dramatique.

Son mariage n’altère en rien ses habitudes de célibataire. Il installe de nombreuses maîtresses à Paris, Versailles  mais la plainte de l’une d’entr’elle qui n’a  certainement pas apprécié  les petits jeux sadiques et blasphématoires le conduise en prison pour débauche.
Il faudra l’intervention de son frère abbé et celle des Montreuils (Elle n’était pas rancunière la Marquise!) pour le sortir de là.

C’est sa première entrée en prison, ce ne fut pas la dernière : 27 ans sur les 74 ans de sa vie…. sans compter le temps passé à résidence chez les seigneurs d’Echauffour avec une belle mère qui le détestait:  mais petite consolation, il réussit à séduire sa belle sœur !

Que reproche t-on à ce triste sire?  On lui reproche de pratiquer la flagellation, le sacrilège ,  la sodomie passible de mort à l’époque, enlèvement de petites filles  et incitation à la débauche car il couchera, si l’on peut  dire,  ses pratiques et fantasmes sur le papier dans des romans qui seront grandement scandaleux à l’époque . 

 Les plus connus - Cent journées de Sodome- Les infortunes de la vertu – Justine et les malheurs de la vertu- Prospérité du vice  le reconduiront en prison où son épouse viendra lui rendre visite et lui apporter mille preuve de son amour alors qu’elle ne trouvera que dédain et méchanceté.  Ou je me trompe ou cela s’appelle du masochisme.

Il faillit de peu finir sur la guillotine mais sa bonne étoile veillait : le jour prévu,  la charrette était pleine et le lendemain la révolution avait changé de mains.

La Marquise de Montreuil finit par se lasser:  poussée par sa mère, elle demanda le divorce qu’elle obtint très facilement et  le remboursement de sa dot qui semble s’être  volatilisée plutôt dix fois qu’une.

Tant  qu’au marquis de Sade il finit ses jours à l’hospice de Charenton chez les fous  à 74 ans. Les derniers temps de sa vie  il avait séduit une jeunette de 16 ans.     

 

 

 

Vous avez dit « Le Mauvais? » 20 octobre 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 35 min

  Si la vie de Charles le Mauvais  ne fut pas un long fleuve tranquille,  sa mort le 1° Janvier 1387  ne fut pas banale.  

  Charles II de Navarre,  comte d’Evreux , dit  le Mauvais est   né le 10 Octobre 1332 avec » des origines aux Fleurs de Lys » de tous côtés  diront ses contemporains. C’est pourquoi  Il  s’estimait spolié, frustré de n’avoir pu accéder à  la couronne de France.  Intrigant, il a passé sa vie à comploter, tantôt avec l’un tantôt avec  l’autre mais là n’est pas mon propos: Je laisse le soin aux historiens de démêler l’écheveau de l’histoire et des  démêles du Roi de Navarre  avec les grands de l’époque.

Revenons à sa mort :  Je voudrais ouvrir une petite parenthèse au sujet d’un élixir qui venait de faire son apparition en France alors que les arabes l’auraient découvert dans les années mille sous le nom « d’Al Kool . » Voici ce qu’en disait un savant de l’époque : Arnaud de Villeneuve, alors que   le seul usage que l’on faisait de l’eau de vie étant un usage médical .

Il fait vivre plus longtemps, prolonge la santé, dissipe les humeurs superflues, ranime le cœur et conserve la jeunesse, guérit la colique, l’hydropisie la paralysie, le fièvre quarte, la pierre….

Tout ça pour relater le terrible accident qui couta la vie à notre Mauvais. Affaibli par les débauches il se faisait envelopper dans un drap trempé dans cette liqueur que l’on cousait sur son corps.   Un jour, le valet chargé de cette besogne manquant d’outil tranchant pour couper le fil, en approcha une bougie pour le même usage. Aussitôt le drap s’enflamma et le roi de Navarre périt d’un mort affreuse.
   

images charles le mauvais

 

 

A quels les saints guérisseurs insolites se vouer en normandie. 7 octobre 2016

Classé dans : médecine insolite — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 01 min

IMG_NEW

 

La Normandie se situe parmi les provinces qui ont le plus de Saints guérisseurs .

Malheureusement les lieux de cultes: les églises sont souvent restées fermées au public  à cause des vols ou du vandalisme.

Si vous êtes curieux ou crédules, il y a toujours quelqu’un des alentours pour vous confier la clé de l’église un moment . Restent aussi les fontaines, lieux du paganisme qui ont été récupérées par le catholicisme en l’honneur d’un Saint quelconque.

Quoi qu’il en soit,  ces croyances font parties de notre patrimoine et bien des auteurs dont Bernard Verwaerderde et Hyppolite Gancel ont amené leur pierre à l’édifice du folklore.

Mon but n’est pas de les répertorier, les deux auteurs précités  l’ont fait dans de magnifiques ouvrages ,mais de vous faire découvrir quelques saints insolites ou l’usage que l’on a fait de leur nom.  

Un exemple Sainte Hildevert est invoqué contre les vers,mais aussi contre la démence et les troubles psychiques :visible à Gournay en Bray

Vous pouvez passez vos nerfs en grattant la statue de notre Dame des Nerfs à Yville. La poudre ainsi obtenue doit être mélangée aux aliments et à la boisson du malade.

Le Saint le plus sollicité puisque présent dans toutes les églises est sans conteste Saint Antoine.

C’est le Saint qui sert à tout

A Biernanville( Eure) à la mi -Janvier il était particulièrement sollicité pour la bonne santé des cochons. Il veille sur les porcheries et les charcutiers.

Invoquez le aussi pour les ânes, les chevaux, contre les incendies, la peste,  le zona, pour retrouver les objets perdus, pour trouver une femme, du travail.

 Vous trouverez Saint Chaud à Lisors . On gratte la pierre et l’on mélange avec la boisson ou les aliments contre les convultions.

Saint Expédit comme son nom l’indique est invoqué pour trouver des solutions rapides. Vous l’invoquerez en l’église Saint Pierre de Lisieux et pourrez faire brûler un cierge.

Saint Onuphre. est l’objet d’un pèlerinage à Bourneville dans l’Eure  . Sa statue fut modifiée car jugée inconvenante : Les intestins sortant du ventre avaient un aspect trop réaliste . C’est pourquoi on a ajouté un pagne pour les recouvrir ainsi que le sexe que l’on trouvait trop proéminant.

Pestiféré,  Saint Roch fut soigné par un…chien .On l’invoque pour être fort comme un roc et contre les épidémies dans divers endroits de la Normandie (Saint Vigor des Monts )dans la Manche,( Pont d’Ouilly )dans le Calvados et (Sainte Croix sur Orne)

Saint Cloud guérit des furoncles et des abcès  aux Andelys.

Priez Saint Vigor au village du même nom ou saint Fort ou Saint Lieufort pour que votre enfant soit vigoureux

Saint loup associé à Saint Gilles guérit des peurs des enfants à Breuvrigny.

Saint Clair vous redonnera la vue à Saint Clair sur Epte dans le Vexin lieu où il subit son martyr.

Dans la chapelle Saint Céneri    ( Sarthe), vous pourrez vous coucher sur le mégalithe  en forme de phallus  se trouvant dans la chapelle pour devenir enceinte.

Notre Dame de La jaunisse  n’est curieusement invoquée nulle part,  sauf  à Fleury (Manche )
Un médecin de Villedieu les Poêles fut frappé par cette maladie .
Son épouse dévouée alla prier la Vierge qui apparut toute jaune (ictère oblige) et guérit le mari.
 On dit que les maris trompés venaient invoquer,   vue la couleur jaune associée  aux  cocus,   cette Vierge afin que leur soit rendu l’amour de leur épouse .  

 

 

 

 

La belle Diane de Poitiers la putain du Roi. 12 août 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 44 min

 L’entrée du château d’Anet situé aux  limites de la Normandie  nous rappelle que la belle Comtesse était passionnée de chasse.

La Belle Diane de Poitiers, la Putain du Roi .

DianedePoitiers

La légende de Diane débute à sa naissance où une diseuse de bonne aventure prédit que l’étoile de l’enfant l’élèverait plus haut qu’une Reine.

Née le 31 décembre 1499,  elle suivra dès son plus jeune âge son père à la chasse, ayant déjà son propre faucon,  mais c’est à la mort de sa mère qu’elle est accueillie à la cour où règne Louis XI . Elle y apprend le latin, le grec, les bonnes manières,  l’art de la conversation.

Elle devient la demoiselle d’honneur d’Anne de Beaulieu épouse de Louis XII,  puis de la future reine Claude, épouse de François I°

A 16 ans elle est mariée à Louis de Brézé âgé de 57 ans  riche et puissant . Leur demeure  le château d’Anet  n’était à cette époque  qu’une  ruine.

Bien que mariée très jeune on ne la dit pas volage : quel mérite !

Hélas ! la guerre fait rage entre François I°  et Charles Quint. François I° ne doit sa liberté qu’en échange de ses deux fils laissés  en otage au vainqueur:   François 8 ans et Henri 6 ans.  A leur départ  Diane les réconforte de son mieux .

Ils resteront quatre ans entre  les mains de Charles Quint, le souverain européen devenu le plus puissant de la moitié du XVI° siècle par le jeu des héritages.

Mais revenons à la belle Diane!

Après 17 ans de vie heureuse avec son mari, celui-ci s’éteint   en 1531, elle est rappelée à la cour en 1533  pour y  introduire sa lointaine cousine Catherine de Médicis qui doit devenir la Reine de France.  Agée de 15 ans, elle lui fait apprendre le français,  les rituels de la cour , les bonnes manières dans les réceptions; les bals masqués.etc

Hélas, Catherine et  Henri n’ont toujours pas d’enfants durant dix ans. Ce n’est pas la  faute de Diane  qui envoie son cher ami   rejoindre son épouse pour assurer la descendance,  craignant la répudiation pour cette dernière .

Joie et bonheur ! dix enfants naîtront en 15 ans  mais le Roi passe beaucoup plus de temps avec sa chère amante qu’avec la Reine.

Diane à beau être  de 20 ans son ainée, il l’aime depuis l’âge de six ans.

C’est pour lui toutes les femmes  à la fois. Sa mère, sa confidente, sa maitresse ,  et Catherine de Médicis, la Reine  n’apprécie guère le rôle de femme bafouée ,surnommant Diane «  la Putain du Roi »,  souriant en douce lorsqu’elle apprend que ce dernier  se laisse  quelquefois conquérir par un jupon de passage.

Le plus célèbre des prophètes,  Nostradamus  installé à la cour aux côtés de Catherine de Médicis ,  annoncera la mort du Roi à l’issu d’un tournoi qui opposera Henri II et le comte de Montgomery .

Cette prophétie s’annoncera hélas!  vraie  puisque le Roi trouvera la mort à 43 ans, tué  accidentellement au cours d’un tournoi qui tourne au vinaigre  le 1° Juillet 1559. Lors de sa longue agonie,  Henri II pardonne à son meurtrier accidentel  et demande  à ses sujets qu’il ne lui soit fait aucun blâme.

Mais, la confiance ne règne pas et  dès la mort du Roi, Le comte de Montgomery devait prendre la fuite pour relier la cause des protestants et prendre la tête de l’armée où il fut victorieux de son ennemi Coligny  qui devait périr lors de la Saint Barthélémy:  triste date que ce 24 Aout 1572.

Coligny  fut jeté par la fenêtre, castré et décapité ,  traîné par des enfants à travers la ville et exhibé, pendu par les pieds au gibet de Montfaucon.
Tant qu’à Montgomery, il y en avait pour tout le monde! pris lors du siège de Domfront, Il fut par ordre de la Reine torturé et décapité en place de grève le 26 Juin 1574 sous les yeux de Catherine de Médicis qui n’avait pas voulu en perdre une miette!

Et l’on dit que notre époque est violente!

Après cette aparté concernant la fin d’Henri II , revenons à notre belle  Diane.

A partir de la mort du Roi, elle ne dispose plus  d’aucune autorité et se retire en son château d’Anet qu’elle a fait restauré et qui est devenu la superbe demeure que l’on connaît.

La mort de Diane.

De quoi est morte Diane de Poitiers?

D’avoir voulu rester la plus belle!

Afin de garder la beauté éternelle, elle pratiquait toutes sortes de sports surtout l’équitation et  buvait chaque matin un élixir contenant de l’or. Cette potion magique lui fut fatale à 66 ans. 

Elle fut enterrée dans la chapelle funéraire qu’elle avait fait construire près du château .
En 1795 les révolutionnaires ont ouvert le tombeau , se sont partagés quelques mèches de cheveux en souvenir et de pauvres habitantes d’Anet rassemblèrent les restes et la mirent avec deux de ses enfants dans la fosse commune près de l’église.

Ce sont les techniques modernes  qui ont fait découvrir d’après une mèche de cheveux de Diane les causes de son trépas.
  Heureusement pour l’histoire, cette mèche était cachée dans le château et l’ADN a parlé, attestant formellement l’identité de la belle favorite et la teneur en or 500 fois plus importante que la moyenne.

Après 215 ans d’attente,  le 29 Mai 2010, Diane a retrouvé en grande pompe,  son tombeau lors d’une reconstitution historique .

Que du beau monde! L’actuel propriétaire du château, les élus locaux, et la Duchesse de Kent cousine de la Reine d’Angleterre en costume d’époque.

Le château d’Anet reçoit des milliers de visiteurs chaque année et c’est justice.

 

  La Prophétie de Nostradamus.

Voici à peu près la prophétie.

Le vieux se battra en duel contre le jeune (le Roi)

Sous son casque  d’or il lui crèvera les yeux

Il lui fera deux plaies qui le feront mourir de mort cruelle.

 

Nostradamus_CI-35_v1656

 

 

 

Des nobles normands assassins de leur épouse. 23 mai 2016

Classé dans : histoire - biographie — histoiresetlegendesnormandes @ 19 h 16 min

 

                                                       Assassinat par son époux Jacques  de Brézé  de Charlotte de Valois fille d’Agnès Sorel.

Charlotte de Valois

                                                                                                                         Charlotte était aussi jolie que sa maman la belle Agnès Sorel.

De tous temps le cocufiage n’a jamais été apprécié par celui qui le subit .

A l’époque ou se passe mon récit,  les mœurs étaient plutôt  légères  mais  il y avait parfois des représailles sanglantes, Ce fut le cas   pour un couple célèbre de  l’époque.

Lui ( le cocu)  Jacques de Brézé, Grand Sénéchal de Normandie 1467-1486 marié pour des raisons politiques à :

 Charlotte de Valois,  l’une des filles du roi Charles VII et de la belle Agnès Sorel ( dont nous avons déjà parlé largement dans nos chroniques) ce qui en faisait la demi sœur du roi Louis XI qui avait la réputation de n’être pas un tendre.

Le couple durait tant bien que mal depuis une quinzaine  d’année et avait quand même officiellement 5 enfants . J’insiste  sur officiellement car au vu de ce qui va suivre  : maman sûre, papa peut-être!

 Nous sommes le 13 juin 1476
Jacques de Brézé de retour de la chasse et  son épouse, se retirent  dans leur chambre respectives mais Charlotte,  d’après les dires de son mari était  »meue de lescherie désordonnée » comprenne qui voudra : pour moi, il l’accusait d’être  une » chaudasse »".

Donc,  elle attire dans son lit le grand Veneur Pierre de la Vergne, laquelle chose est rapportée au cocu par un sien serviteur :  ben voyons!

Le sang de Jacques de Brézé ne faisant qu’un tour , il prend son épée, fait défoncer la porte où devaient se trouver les amants ( à cette époque la coutume était de ne pas faire l’amour tout nu ) peut-être pour pouvoir se rhabiller plus vite en cas d’alerte!   il  trouve  le grand veneur en chemise et  »lui baille son épée dessus la teste et au travers du corps tellement il le tua ».

Il trouve son épouse qui s’est  réfugiée dans la chambre où dorment ses enfants,  la prend  et la tire par terre.  »En la tirant en bas,  luy passe ladicte épée parmi les mamelles et estomach  la faisant pa220px-Louis-XIsser de la vie à trépas. Il l’a fait enterrer à l’abbaye de Coulons près  Nogent Le Roi.                                                                 

Pas besoin de dire que le Roi Louis XI n’apprécia pas du tout l’assassinat de sa demi-sœur et que Jacques de Brézé   beau-frère ou pas beau frère, devait  s’attendre à des  représailles .

Ni une ni deux,  l’assassin est condamné à la peine de mort par le roi,  qui finalement fait commuer sa peine en emprisonnement,  ce qui équivalait  à  mourir à petit feu car Louis XI dont la réputation de cruauté n’est plus à faire,  avait le don de vous laisser pourrir au fond d’un cachot pendant des années . La conciergerie, Vernon ,Jacques  de Brézé connut cela durant neuf ans alors que ses biens confisqués,  qui auraient dû tomber dans l’escarcelle du Roi,  furent remis au fils ainé du prisonnier par égard pour la famille de sa demi-sœur Charlotte.

Louis XI  ci-contre  rendit l’âme à l’âge de 60 ans .

Dès le décès de Louis XI, Jacques de Brézé reprend du poil de la bête, se pourvoit contre cette condamnation et sort des prisons dont il était l’hôte depuis 9 ans  et grâce à ses lettres de rémission, il  reprend son titre et son rang 9 ans après le meurtre qui l’avait privé de sa liberté.  

Finalement le parlement et le roi Charles VIII lui obtiennent le plein pardon.

Et l’on dit que le crime ne paie pas! il vécu encore 8 années  puisque sa mort remonte à l’an 1494.

 

                                                       Assassinat de  Françoise de Sébastiani par son mari Charles de Choiseul Praslin comte de Coigny.

 

   Les protagonistes de l’histoire tragique qui suit sont Le Duc Charles de Choiseul Praslin,  chevalier d’honneur de la Duchesse d’Orléans d’une part,  d’autre part, son épouse Françoise Sébastiani fille du  général Horace Sébastiani de la Porta qui fit la gloire de l’empire.

Que du beau monde!

Qu’est ce qui poussa ce père de 10 enfants à assassiner son épouse à coup de couteau un soir d’ Août 1847 ?

Un portrait de la belle la dit jalouse, poursuivant son mari de ses désirs comme une vraie nymphomane,  lui écrivant 20 lettres par jours,  non pas 20 SMS ! ce qui aurait été plus rapide si cela avait existé,  mais vingt lettres  avec la plume d’oie s’il vous plait ! quel travail.

 Avait-elle ses raisons? la rumeur disait que le Duc avait une liaison avec la préceptrice des enfants.   

Toutes ces causes  l’auraient amener à se  débarrasser de sa trop encombrante épouse.

La police trouva vite le coupable et le mit en prison en attendant le procès, mais officiellement, il de suicida à l’arsenic sept jours plus tard.

La rumeur s’empara de l’affaire, accusant le gouvernement d’avoir prétendu le suicide du Duc,  mais qu’en réalité on l’aurait laisser partir  à l’étranger,  puis à proximité de son domaine de Coigny dans le Cotentin où il aurait vécu une vie de reclus.

 l’écrivain  Varende a immortalisé cette hypothèse avec son roman « L’homme aux gants de toile  ».

 

 

 

Le couple Sébastiani et Choiseul Praslin. Françoise_Sébastiani_della_PortaCharles_Laure_Hugues_Théobald_de_Choiseul-Praslin

 

 

 

expressions typiquement normandes. 5 avril 2016

Classé dans : humour — histoiresetlegendesnormandes @ 18 h 45 min

 

 

Quelques expressions normandes

 

 heula

 

Heula ! La plus célèbre  expression normande qui a mon avis veut faire part de la surprise.

P’tet benk oui P’tet benk non, soulignerait l’indécision du Normand,  mais il est rusé l’animal et préfère tergiverser pour avoir le temps de bien réfléchir.

Locher les pommes pour secouer le pommier.

Bouiner : tourner en rond ne pas faire grand chose .

Toute la pouque sent le hareng. la pouque est un sac en jute. Cela veut dire que toute la famille est bonne à mettre dans le même sac.

J’aime pas les vaches qui vêlent tard  disait mon père qui ne supportait pas que l’on remette les choses à demain ;

Quelle déchafre ! me disait-on quand je revenais déchirée  après m’être battue avec les garçons.

Dans le Cavados Fi toto disaient mes oncles.  Quelque fois  en colère ça devenait un juron: fi de garce ou encore pire fi de putain.

C’est rien bien : C’est drôlement bien.

Tête de broc, tête de machu, de nachu, ou de blin. Tête de lard

Comment se saluait le normand:

Cha va ti ? réponse Red bi et té   je ne traduirais pas na!

Bé te Ka sé, rabat ton capet et counnait personne: bois,  toi qui a soif et ne t’occupe pas des autres.

Eun ryin qui vale en ri : bon à rien .

Il a pu d’goule que d’effet. Des paroles mais pas d’actes,  on pourrait dire cela de nos politiques.

Grand diseux, p’tit faiseux.  A peu près idem.

 La foure de tchi fume bi  ( la crotte de chien fume bien.) pour railler quelqu’un qui fume. )

Aimable comme une ronce à tchi  : pas  aimable:  mais je ne sais pas ce qu’est  une ronce à chien et mon papa qui disait çelà  n’est plus là pour m’expliquer.

Peter pu haut qu’il a l’tchu  (  connu)

Ch’est un mougeard. Parlant d’un dépensier.

C’est l’tchu qui lui faire perdre la tête : On dirait aujourd’hui c’est une chaudasse. 

Afféter la salade :  L’assaisonner.

Sauter par dessus la vaque à ma sœu  : se dit de quelqu’un de très en forme

La cabane va tomber  su’ l quin ‘ La faillite n’est pas loin .

Arrête de digonner dans ton nez: sans commentaires.

Clencher la porte : pour l’ouvrir.

O ti mu sul’ dos qu’une serpe: elle tient mieux sur le dos qu’une serpe.  Se dit d’une fille volage.

Faire pisser un cat par la patte: Se dit lorsqu’on boit dun liquide acide,  piquette etc…

Avoir le foin qui dépasse la charrette : se dit d’une fille non épilée en maillot de bain (peut-être pas que normand mais j’ai bien aimé l’expression) .

Attraper un poulet de haie : se retrouver avec un enfant illégitime souvent le facteur ou le laitier étaient les responsables  des poulets de haie.

Alle a l’croupion qui c’mence à jauni: Se dit de quelqu’un qui prend de la bouteille

Avoir le ventre d’un curé de canton: Les curés étaient bien reçus et nourris par leurs paroissiens

Galbé comme un lapin de six semaines :  pour se moquer de la maigreur .

Ol en finit pas de faire des croupettes aux gens : des compliments des courbettes.

O commence a dégalocher sec : elle commence à perdre la tête.

A la quarre, près du gros caillou d’boué là ou qu’ c’ est qu’la vaque a écorné le cochon.  la quarre désigne le coin . Le reste ? de l’humour à deux balles.

O commence a senti pisser. disait-on d’une adolescente qui accepte  les hommages des jeunes mâles .

Ol a  tombé su un pieu . Se dit d’une femme qui affiche une grossesse certaine.

Il est rond comme une queue de pelle . Il s’est encore arsouillé  . Il a bu plus que de raison.

Donne nous dont un café coiffé. c’est un café avec du calva.

Il est rentré consommé saoul. Ivre mort.

Quand i pieu su l’curé, ça dégoute su l’vicaire.  Les conséquences sont pour tout le monde.

Le temps s’embernaudit, les poules s’accroupiottent, il va nous tomber une rouapée.   le temps se noircit, les poules s’accroupissent il va nous tomber une averse.

 Tu dirais ça à un cheval de bois il te donnerait un coup de pied . Se dit lorsqu’on est en présence d’un menteur.

 

 

 

 

12345...11
 
 

CROISSANCE ECONOMIQUE RU-EU |
Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ROUEN 1900
| Mesfanfic1
| Timzeer